Subban: comme Gary Carter!

P.K. Subban, l'homme qui dérangeait.... (Archives La Presse)

Agrandir

P.K. Subban, l'homme qui dérangeait.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La transaction envoyant P.K. Subban à Nashville en retour de Shea Weber n'est vieille que de quelques heures que, déjà, les analyses fusent de partout. En masse pour vous faire une tête si jamais vous ne savez trop quoi penser.

Sur son compte Twitter, l'homme de baseball Marc Griffin y est allé d'une comparaison très intéressante. Il a dit qu'il trouvait que l'échange lui rappelle drôlement celle de Gary Carter, qui était passé des Expos aux Mets de New York en décembre 1984.

C'est tellement vrai !

Feu Carter, c'était le P.K. des Expos. Il était le joueur le mieux payé de l'équipe, il était dominant à son poste de receveur, il aimait en mettre pour les partisans et les médias, il faisait de la pub, il appuyait de bonnes causes, il était super populaire... et ça dérangeait ses coéquipiers et même la direction du club. Andre Dawson, pour un, le détestait et s'en cachait à peine.

Le parallèle de Griffin est foutrement intéressant !

Les partisans des Expos n'ont pas digéré la transaction, comme de nombreux fans du Canadien ne digèrent pas le départ de P.K.. Certains avancent même encore aujourd'hui que ce fut le véritable début de la fin du baseball à Montréal.

Le Canadien n'est certes pas en danger. Mais il est à se demander s'il ne vient pas de briser un peu du lien très fort qui l'unit à ses partisans.

Weber est un excellent défenseur, on s'entend. Et Marc Bergevin doit tellement souhaiter qu'il joue à la hauteur de son talent et de sa réputation.

Le DG du Canadien joue probablement sa tête dans ce dossier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer