Nos héros de la terre battue le méritent

Léo Bergeron a connu sa part de succès... (Mémorial de la terre battue)

Agrandir

Léo Bergeron a connu sa part de succès au Rebel Speedway, l'ancêtre de l'Autodrome Granby.

Mémorial de la terre battue

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Mémorial de la terre battue intronisera son troisième membre, ce vendredi soir, à l'Autodrome Granby. Dans les années 1960, feu Léo Bergeron a été couronné trois fois en modifié au Rebel Speedway, lui qui compte cinq autres titres en carrière à l'Autodrome Drummond.

Le Mémorial de la terre battue est une belle initiative, bien qu'on ne sente pas un intérêt fou dans le milieu. Et pourtant...

Et pourtant, tous devraient être reconnaissants envers Dave Paryzo et Anthony Marcotte, qui ont mis sur pied le projet et qui le tiennent à bout de bras. Car nos héros de la terre battue méritent qu'on pense à eux.

Ma voisine Mélanie n'est pas une grande amateure de sport. Mais elle a passé une partie de sa jeunesse à l'Autodrome avec son père, un mordu de stock-car. Elle n'était pas retournée aux courses depuis des années lorsque je l'ai invitée récemment en compagnie de son conjoint et de sa fille.

Et toutes ces années plus tard, elle a encore tripé comme une folle! Elle avait les yeux brillants en entendant le bruit des moteurs, en voyant la vitesse atteinte par les modifiés et même en voyant toute cette poussière qui se dégageait de la piste. «Moi, je suis une fille de terre!», m'a-t-elle lancé, un large sourire aux lèvres.

Mélanie n'a jamais eu d'idoles parmi les joueurs du Canadien ou parmi les joueurs de hockey en général. Ses idoles, quand elle était enfant et ado, c'était les Martin Roy Jr, Marco Potvin et Luke Plante, qui comptaient parmi les rois des modifiés de l'époque à l'Autodrome.

Elle a même une photo avec Plante chez elle.

Et Mélanie comprend très bien qu'on honore les héros de la terre battue. Parce que ce sont ces pilotes qui ont fait les belles soirées de sa jeunesse. Pour elle, Luke Plante a autant de valeur qu'un champion de Formule 1. Elle n'a aucun préjugé.

Et personne ne devrait en avoir non plus. Toutes les semaines, ils sont des milliers, à Granby et ailleurs, à assister aux courses de stock-car sur la terre. Les David Hébert, Steve Bernier, Kayle Robidoux et autre Steve Bernard sont les héros d'une génération d'amateurs, de la même façon que les Jacques Lalancette et Bob Gatien, les deux premiers membres du Mémorial de la terre battue, l'ont été avant eux.

Oui, nos héros de la terre battue méritent qu'on pense à eux. Et clairement à part ça.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer