Maroons: attention aux débordements!

Alors que l'action se transportait dans les gradins,... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Alors que l'action se transportait dans les gradins, le gardien du Condor de Saint-Cyrille, Alexandre Rajotte, s'est accordé une petite pause, samedi soir.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Près de 1000 spectateurs ont encore assisté au match des Maroons, samedi soir, à l'aréna Jacques-Chagnon. Non, l'engouement pour l'équipe senior de Waterloo ne se dément pas.

Marie-Olivier Brouillard (15), qui a récolté trois passes... (Julie Catudal, La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

Marie-Olivier Brouillard (15), qui a récolté trois passes samedi, fait partie du groupe de joueurs des Maroons qui ont connu du succès dans la LHJMQ. 

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Loin de se démentir, en fait, l'engouement semble augmenter toutes les semaines. On le voit par le nombre de partisans dans les gradins, mais aussi par l'intérêt qu'il y a pour l'équipe sur les réseaux sociaux. Et ça, en 2016, ça ne ment pas.

Les Maroons attirent la curiosité: de nombreux amateurs assistent à un premier match parce qu'ils savent que ça va brasser, parce qu'ils savent qu'ils vont avoir «un bon show». Et ils reviennent parce que, en plus du fameux show, ils ont assisté à une partie de qualité où l'émotion - ce qui fait souvent la différence entre un bon match de hockey et un match ordinaire - prend beaucoup de place.

L'autre matin, un photographe du journal m'a demandé: «À part les batailles, est-ce que ça joue pas pire, aux Maroons? Les gars savent-tu jouer au moins?»

Au sein de leur alignement, les Maroons comptent une dizaine de joueurs qui ont évolué dans la LHJMQ. Et plusieurs autres ont joué dans la Ligue junior du Québec. Ça répond à la question à savoir si les gars savent jouer.

Bref, il y a clairement un buzz autour des Maroons et ça s'explique. Et puisque l'équipe est en bonne voie d'atteindre la finale de la Ligue senior de la Mauricie, le buzz ne fera qu'augmenter au cours des prochaines semaines.

Une ligne à ne pas franchir

Je l'ai déjà écrit: une bonne bagarre entre deux joueurs consentants ne me scandalise pas. Et c'est une des raisons pour lesquelles je n'ai rien contre le hockey senior. Mais encore faut-il, bien sûr, que le hockey offert, la raison première expliquant qu'on se déplace, soit de qualité. Ce qui est le cas à Waterloo et dans la Ligue senior de la Mauricie.

Ce que je n'aime pas, ce sont les gestes dangereux et les débordements. Des débordements comme on en a justement vu samedi soir à l'aréna Jacques-Chagnon. Il y a clairement une ligne qu'il ne faut pas franchir.

Que ça se batte sur la glace, c'est une chose. Mais dans les estrades, c'en est une autre. Ça s'est bousculé dans les gradins l'autre soir et des coups ont même été échangés entre partisans des Maroons et du Condor. La tension a monté pour la peine et il a fallu l'intervention de la police pour calmer tout le monde.

Quand une couple de gars pas trop à jeun dérapent, on ne sait jamais où ça peut mener. Si le public du hockey senior à Waterloo en est un essentiellement d'adultes, il reste qu'il y a toujours des enfants qui assistent aux matchs. Et s'il fallait qu'un petit garçon ou une petite fille soit blessé parce que ça a brassé dans les gradins, les Maroons perdraient rapidement toute cette crédibilité qu'ils sont en train de gagner.

Évidemment, la direction de l'équipe n'est pas responsable du comportement des amateurs. Mais la sécurité a mis du temps à réagir samedi lorsque ça s'est mis à se bousculer dans les estrades et lorsque des objets ont été lancés sur la patinoire. Des correctifs devront être apportés. Et dès le prochain match.

Les Maroons gagnent sans cesse des fans, mais il y aura toujours des gens qui ne voudront rien savoir du hockey senior. Et ces gens n'attendent que des événements comme ceux de la fin de semaine pour tomber à bras raccourcis sur le produit.

Les soirées de hockey à l'aréna Jacques-Chagnon sont divertissantes et agréables. Et elles doivent le rester.

Oui, une belle saison

Il y a déjà un certain temps, j'ai écrit que nous avions véritablement droit, dans la région, à une belle saison de hockey. Les Inouk, les Maroons et les Braves allaient bien et ils continuent à bien aller. Les Inouk ont entamé de belle façon leurs séries éliminatoires dimanche à Vaudreuil-Dorion, les Maroons voguent vers la finale et les Braves, dans la Ligue junior AA Estrie-Mauricie, ne sont qu'à quatre victoires d'une participation à la coupe Dodge ou, si vous préférez, au championnat provincial de leur catégorie.

Il y a aura des saisons plus difficiles, moins intéressantes et moins l'fun. Pour les amateurs comme pour les journalistes. Alors, profitons de celle-ci jusqu'à la fin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer