La page du Kid

Nick Saban, instructeur-chef de l'équipe de football des... (Tirée d'Internet)

Agrandir

Nick Saban, instructeur-chef de l'équipe de football des Crimson Tide de l'Université de l'Alabama: un personnage vraiment inspirant !

Tirée d'Internet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
danny gelinas chronique du kid
Danny Gélinas
La Voix de l'Est

CHRONIQUE / Premièrement, j'aimerais souhaiter à vous tous, fidèles lecteurs, un très joyeux Noël. Que ce Noël soit pour vous un excellent moyen de vous rapprocher de ceux que vous aimez, car le plus important en ces moments où tout le monde court souvent dans toutes les directions, c'est de s'arrêter afin de justement prendre le temps et d'échanger avec nos proches.

Le Windsor Parke Golf Club de Jacksonville, mon... (Tirée d'Internet) - image 1.0

Agrandir

Le Windsor Parke Golf Club de Jacksonville, mon petit coin de paradis.

Tirée d'Internet

Depuis le 8 avril dernier, date du début de cette chronique, vous êtes très nombreux à me lire et vous me le faites d'ailleurs savoir, que ce soit via courriel, par le téléphone ou tout simplement en personne. Sachez que je l'apprécie grandement !

Tentant de suivre de la meilleure façon possible tout ce qui se passe dans l'activité sportive régionale, nationale et internationale, je vous propose donc pour les deux prochaines semaines mes coups de coeur de 2016, soit ceux qui ont particulièrement retenu mon attention lors des derniers mois.

« Coach » Nick Saban et les Crimson Tide d'Alabama (NCAA)

Avant cette année, je ne connaissais rien, mais absolument rien du football collégial américain ni de ses équipes - mis à part peut-être les couleurs des Hurricanes de l'Université de Miami dont je possède quelques casquettes à la maison.

Plusieurs connaissances ont d'ailleurs tenté maintes fois de m'y initier, mais sans succès. Encore aujourd'hui, je n'y connais pas grand-chose et j'ai même de la misère à m'y retrouver tellement il y a de conférences différentes au sein de la NCAA, elles qui mènent à autant de championnats, surnommés les bowls.

Par contre, si je suis encore un néophyte dans ce domaine, j'ai découvert une personnalité assez exceptionnelle qui gravite dans ce milieu, si bien qu'elle fut l'objet de l'une des émissions de l'animateur David Feherty (intitulée Feherty, une religion chez moi tellement je la suis de façon assidue, elle qui est présentée sur les ondes de NBC-GOLF, ou Golf Channel pour les intimes), et j'ai nommé le « Coach » Nick Saban, l'instructeur-chef des Crimson Tide de l'Université de l'Alabama.

Quel personnage inspirant que ce Saban ! Tout au long de l'entrevue, tel un Lou Holtz des temps modernes (je parle ici de l'ex-instructeur-chef des Fighting Irish de l'Université Notre-Dame qui, malgré ses 86 ans bien sonnés, est un orateur invité sur un grand nombre de tribunes où il parle entre autres de motivation et de ses secrets de son succès), « Coach Nick » en a profité pour dévoiler les grandes lignes de ce qui faisait la renommée de son programme.

Premièrement, chez ses Crimson Tides, les règles sont claires, définies, écrites et remises à chacun des membres de l'organisation. Et tous, peu importe leur poste ou leur statut au sein de celle-ci, doivent y adhérer.

Les décisions - ayant un grand impact ou non - sont prises selon des principes et des orientations émanant d'une ligne directrice donnée par Saban lui-même. Et si l'on veut avoir du succès, Saban prétend qu'il faut savoir s'entourer d'hommes forts (pas de « yes men »), eux qui ne devraient jamais hésiter à ramener un joueur ou un membre de l'organisation dans le droit chemin si celui-ci néglige son travail ou contrevient au cadre imposé par l'équipe. Par contre, au préalable, lorsque le moment est venu de recruter les joueurs, on privilégiera toujours la personnalité et le désir d'apprendre au détriment du talent.

Bref, ce qu'on désire, c'est que grâce à des gens travaillants, on en « formera » d'autres qui le seront tout autant et qui, surtout, ne compteront pas les heures pour le bien de l'organisation.

Étant donné cet état de choses, vous ne serez guère surpris d'apprendre qu'après avoir remporté le championnat national la saison dernière, Saban et ses ouailles sont en train de refaire le coup cette année malgré le fait qu'ils alignent un joueur de première année (ou freshman) comme quart-arrière partant, poste qui est généralement réservé aux joueurs de 4e ou 5e année (ou senior).

Inutile de vous mentionner que depuis ce temps, je ne rate plus aucun match de l'Université de l'Alabama, elle qui au moment d'écrire ces lignes jouissait d'une fiche parfaite de 12 victoires et aucune défaite.

Le Windsor Parke Golf Club de Jacksonville

En janvier dernier, sur le chemin de retour de l'un de mes pèlerinages annuels en Floride, j'ai effectué un arrêt au Windsor Parke Golf Club de Jacksonville à la suite à une invitation de mon ami Mike Veneto (ancien grand sportif de l'Université du New Hampshire), qui est maintenant l'adjoint au directeur général.

J'en fus à ce point émerveillé que je me suis demandé si je ne venais pas de mettre les pieds au paradis : un décor exceptionnel, un parcours boisé d'une rare qualité construit en plein coeur d'une « communauté » résidentielle autour de laquelle un cours d'eau sillonne 17 de ses 18 trous et où il n'est pas rare de voir bon nombre de membres s'y promener en pédalo avec un verre de vin à la main en train de relaxer tout en y observant les différents quatuors.

Bref, il y a 11 mois, je n'avais aucun problème à rêver de devenir le propriétaire de l'une de ses demeures à vendre en bordure du neuf d'allée afin que je puisse plus tard y passer une retraite paisible, avec à tous les jours, mon sac de golf sur les épaules et un bon cigare au bec.

Et si le rêve était devenu réalité...

On en jase autour d'un bon cigare

Il y a quelques semaines, je vous parlais de mon ami et ex-patron Pierre Creamer comme étant tout un leader charismatique. À voir l'honneur que la Ville de Laval lui a décerné il y a quelques jours, il semble bien que je ne sois pas le seul à m'en être aperçu. En effet, plusieurs de ses concitoyens ont demandé aux autorités que l'aréna Chomedey puisse désormais répondre au vocable d'aréna Pierre-Creamer. Un hommage bien mérité pour cet homme fantastique.

Un peu d'humour...

En cette veille de Noël, une petite blague du temps des Fêtes :

Un représentant de commerce rentre chez lui le 24 décembre au soir et trouve sa femme au lit avec le père Noël.

Furieux, il sacre après les deux amants, attrape le père Noël, le jette par la fenêtre et ensuite, il envoie dans la rue son costume, sa barbe et s'adresse à sa femme :

- Comment peux-tu me faire ça, moi qui avais tant confiance en toi, et un soir de Noël en plus ?

Sa femme lui répond : « Écoute, je te comprends, mais je ne pouvais pas refuser », et elle lui tend un bout de papier sur lequel est écrit d'une écriture maladroite :

« Cher père Noël, j'ai 8 ans et mon papa est souvent absent de la maison à cause de son travail. Je m'ennuie beaucoup. Alors au lieu de jouets cette année, si je pouvais avoir un petit frère ou une petite soeur en cadeau, je préférerais.

Merci père Noël... Félix. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer