Le bel avenir en ski de Charl-Robèr Lisé-Coderre

Charl-Robèr Lisé-Coderre et Yannick Bahl : un jeune prodige... (fournie par Danny Gélinas)

Agrandir

Charl-Robèr Lisé-Coderre et Yannick Bahl : un jeune prodige et son mentor.

fournie par Danny Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
danny gelinas chronique du kid
Danny Gélinas
La Voix de l'Est

(Granby) Il y a quelques années, un petit bonhomme blond de sept ans se promenait sans gêne aucune parmi les membres au club de golf de Waterloo. Normal, diront certains, il s'agit de l'un des fils du propriétaire, Joslin Coderre.

Par un beau matin ensoleillé, je pratiquais mes coups roulés sur le vert d'entraînement quand le jeune en question se planta droit devant moi. Poli, il me lança tout de go  : « Monsieur, j'vous regarde putter depuis tout à l'heure pis vous avez d'l'air bon. Moi aussi je pratique souvent  : ça vous tente-tu de gager svp ? »

Je me souviens de m'être levé la tête en arborant un large sourire devant ce « petit lutin  » qui venait de faire preuve d'une belle audace à mon endroit, une attitude que j'ai toujours aimé retrouver chez les gens, surtout chez les plus jeunes. 

Je venais alors de faire la connaissance de Charl-Robèr Lisé-Coderre. 

Et celui qui deviendra sous peu un adolescent n'a pas seulement l'orthographe de son prénom qui le distingue des autres. Il est spécial... dans le sens que sa vivacité d'esprit le fait immédiatement ressortir du lot quand on le compare aux jeunes du même âge. 

Je ne suis d'ailleurs pas le seul à m'être aperçu  : Yannick Bahl, le propriétaire de la boutique Wax de Mansonville et instructeur émérite de ski à la station Owl's Head l'avait découvert également à l'âge de sept ans. 

« Ici, au centre de ski Owl's Head, je connais pas mal tous les athlètes. Si on peut se compter chanceux d'avoir de jeunes skieurs avec du potentiel, c'est encore beaucoup plus plaisant d'avoir des jeunes travaillants. Charl-Robèr appartient aux deux catégories. Dans le monde du ski, tu ne peux te fier uniquement à ton talent, car si tu veux percer, tu te dois de travailler. Lui, non seulement il est talentueux au possible, mais c'est un de nos plus grands travaillants ! Habituellement, tu vois des jeunes de 14 ou 15 ans afficher ce genre de sérieux. Cela, Charl-Robèr nous le démontrait déjà à neuf ans ! »

Toutefois, le jeune Lisé-Coderre aura beau faire preuve d'une éthique de travail irréprochable, ce qui fait foi de tout, surtout dans le monde de compétition dans lequel nous vivons, ce sont les performances. Et encore une fois, celui à qui l'on pourrait bientôt accoler l'étiquette de « phénomène  » possède un palmarès très enviable.

« Disons que depuis deux ans, ça va assez bien, de souligner d'entrée de jeu le principal intéressé. Je me suis classé premier et deuxième en Estrie chez les U-10, tandis que je suis premier au Québec chez les U-12  », de poursuivre celui qui affectionne les disciplines du slalom et du slalom géant. 

« De façon générale, lorsqu'un jeune se classe dans les 10 à 15 premiers lors de sa première année de compétition, c'est déjà très bon. En ce qui a trait à Charl-Robèr, il a littéralement dominé ses adversaires. On peut donc dire que son parcours a débuté de façon exceptionnelle  », de renchérir Bahl au sujet de celui qui est déjà sous la loupe de nombreux commanditaires et qui a pu bénéficier récemment de camps d'entraînement au Colorado et en Suisse sous les ordres notamment de Michel Pratte, une sommité du monde du ski au Québec. 

Si dans le temps, le jeune s'amusait avec nous dans des concours de putting, maintenant, je ne voudrais jamais gager contre ses chances de succès...

Bonne chance mon grand !

Matt Dunigan, mon choix comme prochain directeur général... (tirée d'internet) - image 2.0

Agrandir

Matt Dunigan, mon choix comme prochain directeur général des Alouettes.

tirée d'internet

On jase autour d'un bon cigare

En premier lieu, une toute petite erreur s'est glissée dans mon texte de la semaine dernière en ce qui concerne le quilleur David Simard. Sachez que celui-ci n'est plus le propriétaire de la boutique du pro au « Royaume des Quilles  », mais bien qu'il opère celle du salon de quilles d'Iberville en plus de celle du « Quillorama  ». Toutes nos excuses... 

Un petit mot au sujet du renvoi de Jim Popp en tant que directeur général des Alouettes. Comme le soulignait avec justesse l'ex-joueur Steve Charbonneau - et je partage le même point de vue -, sa venue en tant qu'instructeur-chef des Oiseaux aura sans doute fait en sorte qu'il avait moins de temps à consacrer à son travail de DG. 

Toutefois, lors des dernières années, son tableau de chasse fut bien peu garni  : échange de Jerome Messam contre pratiquement rien (lui qui est devenu deux ans plus tard le meilleur demi offensif du circuit), absence de relève au poste de quart-arrière après la retraite d'Anthony Calvillo quand pourtant un leader de la trempe d'un Trevor Harris était devenu libre comme l'air la saison dernière, et j'en passe. Bref, un changement de garde s'imposait, chose avec laquelle je suis tout à fait d'accord. 

Par contre, quand on parle de lui trouver un successeur, je comprends la majorité des analystes francophones de se tourner immédiatement vers Danny Maciocia. Détenteur à la fois d'une bague de la Coupe Grey (Edmonton 2005) et de la Coupe Vanier (l'année dernière), il représente certes un candidat de premier plan. 

Cependant, ce que les Alouettes ont besoin, c'est avant tout d'un leader charismatique, eux qui n'ont jamais remplacé Larry Smith dans ce domaine. Voilà la raison pour laquelle le nom de Matt Dunigan figure tout au haut de ma liste. Analyste de la LCF pour le compte du réseau TSN, il est issu du même moule que Smith  : ancien joueur, ses analyses sont toujours réfléchies, son leadership ne fait aucun doute tout comme sa crédibilité au niveau de la ligue. De plus, sa personnalité extraordinaire cadrerait parfaitement dans la communauté sportive montréalaise. 

Trois parties parfaites

Certains disent que la perfection n'est pas ce monde. Yvon Lussier, beau-père de mon ami Mathieu Gélineau, vient de prouver le contraire en cumulant un triple de 900, soit trois parties parfaites consécutives aux petites quilles, au salon de quilles Trudeau de Saint-Hyacinthe, le week-end dernier. Toutes nos félicitations... 

Souper spaghetti pour le Club de 3 et 4 roues 

Des lecteurs fidèles me demandent de vous annoncer qu'un souper spaghetti suivi d'une soirée-casino se tiendra ce soir, le samedi 12 novembre, au profit du « Club de 3 et 4 roues  » du comté de Johnson. 

L'événement, qui débute sous le coup de 17 heures 30, se déroulera au centre Communautaire des Loisirs Assomption, situé au 1915, rue St-Maurice à Saint-Hyacinthe. 

Pour se procurer l'un des 200 billets disponibles ou pour tout simplement avoir de plus amples informations, on peut contacter M. Sylvain Choquette au (450) 252-9200 ou par courriel au club3et4rouescomtejohnson@gmail.com .

Un peu d'humour

Un avocat arrive au paradis et va trouver saint Pierre  : 

- Vous auriez pu me laisser vivre quelques années de plus, j'ai à peine 46 ans ! 

- Ah, oui ? Pourtant d'après toutes les heures que vous avez facturées, je croyais que vous en aviez 95 !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer