La page du Kid

Mon ami Ghislain Simard, un vrai gentleman, a... (Danny Gélinas)

Agrandir

Mon ami Ghislain Simard, un vrai gentleman, a vraiment mérité cette sortie par la «grande porte», lui qui en a tant fait pour les jeunes...

Danny Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
danny gelinas chronique du kid
Danny Gélinas
La Voix de l'Est

Mission accomplie pour Ghislain Simard!

Vendredi dernier, c'était la dernière fois- du moins officiellement en tant qu'enseignant d'éducation physique - que Ghislain Simard mettait les pieds à l'école primaire Joseph-Poitevin.

Et pour celui qui venait de mettre un terme à une fantastique carrière de 34 ans, le moment n'aurait pu être mieux choisi: la direction de l'établissement, avec la charmante Pascale Dubé en tête, avait décidé que cette journée coïnciderait avec l'inauguration de son nouveau terrain de soccer synthétique, un projet que Ghislain caressait depuis tant d'années...

«La mise sur pied d'une infrastructure de cette ampleur est partie d'une idée folle: nous nous sommes demandé comment nous pourrions transformer un terrain vague, boueux - celui qui existait jadis derrière l'école-, en un endroit où près de 400 jeunes pourraient s'amuser, et ce, peu importe l'heure de la journée», d'expliquer l'homme dans la fin de la cinquantaine.

Bien entendu, le projet a nécessité beaucoup de travail tant de la part de Simard que de la directrice du temps, Sylvie St-Laurent, la directrice actuelle Pascale Dubé, les parents, les gens de la commission scolaire du Val-des-Cerfs, les commanditaires, le député provincial François Bonnardel, etc.

Mais avant tout, s'il a pu voir le jour c'est en grande partie parce que mon ami Ghislain, voyant l'heure de la retraite approcher de plus en plus, désirait laisser un legs à tous ceux et celles qui furent ses élèves, lui qui les a tant aimés et pour lesquels il s'est tant dévoué.

«C'est certain qu'aujourd'hui, c'est une journée un peu émotive pour moi, mais je me sens très zen par rapport à la situation. Tout ce que nous avons fait pour cette école, nous l'avons toujours fait pour les jeunes et leur bien-être a toujours été au centre de nos préoccupations. En tant qu'enseignant en éducation physique, mon but était de les voir bouger afin de les amener ultimement à se dépasser. Mais si on veut les voir profiter davantage des bienfaits de l'activité physique, encore faut-il qu'ils aient les infrastructures adéquates pour le faire. Si nous n'avions rien à redire au sujet de nos plateaux à l'intérieur, disons que la cour de l'école manquait "un peu d'amour". En ce qui me concerne, il ne nous restait plus qu'à l'organiser, car je sais que mes jeunes vont être entre bonnes mains avec les deux Maxime (Verhoef et Lopez, qui vont se partager la tâche de Simard en enseignement) et Stéphanie (Bourbeau, sa collègue des huit dernières années).»

Laissons d'ailleurs le soin à cette dernière d'y aller avec le mot de la fin: «Ghislain, c'était mon confrère de travail, mais avant tout un ami que j'ai toujours apprécié. Il était un éducateur passionné, positif, qui aimait les enfants autant que les enfants pouvaient l'aimer. Joueur de tours infatigable, il savait s'impliquer dans bon nombre de projets sans pour autant s'imposer. Bref, il va vraiment nous manquer. Cependant, une chose est certaine: c'est quelqu'un que l'on ne pourra pas oublier de sitôt...»

Ghislain peut donc vraiment se dire "mission accomplie"!

Bonne retraite à Jean-Pierre Jeannotte, lui qui était... (fournie par Le Courrier de Saint-Hyacinthe) - image 2.0

Agrandir

Bonne retraite à Jean-Pierre Jeannotte, lui qui était directeur général du Collège Saint-Maurice.

fournie par Le Courrier de Saint-Hyacinthe

On en jase autour d'un bon cigare

J'aimerais prendre le temps de souhaiter une bonne retraite à l'ami Jean-Pierre Jeannotte, qui vient tout juste de tirer sa révérence après 33 ans en éducation, dont les 12 dernières passées à la direction générale du collège Saint-Maurice de Saint-Hyacinthe. Un résident de Saint-Césaire, JP aura été celui qui a amené l'idée de la mixité dans cette maison d'enseignement, changement dont l'entrée en vigueur est prévue pour septembre 2017.

.................

Le «Bogey» de la semaine: à la prestigieuse revue Golf Magazine, dont la une de sa dernière édition illustrait le golfeur américain Bubba Watson fin prêt dans sa conquête de la Coupe Ryder, qui se déroulera ce week-end sur le parcours du Hazeltine National au Minnesota.

Le problème, c'est que Bubba n'a finalement même pas été choisi au sein des 12 golfeurs représentant les États-Unis, le capitaine de l'équipe, Davis Love III lui préférant son compatriote Ryan Moore. Toutefois - et sans doute dans le but de sauver les apparences -, Love III lui a offert à la dernière minute de devenir l'un de ses assistants-capitaines.

Mince prix de consolation vous en conviendrez, d'autant plus que selon un récent sondage mené auprès de 100 golfeurs du PGA TOUR, Bubba venait en tête de liste lorsqu'on leur posait la question: «Advenant un conflit, quel est le golfeur que vous ne défendriez sous aucun prétexte?» Un peu paradoxal comme situation, non?

Finalement, je me risque à une prédiction: malgré la mort récente du légendaire Arnold Palmer qui va amener beaucoup d'émotions du côté américain, je crois que l'équipe Europe va l'emporter en raison notamment de l'excellence du short game (jeu court) de ses joueurs.

.................

Il semblerait qu'il se prépare toute une bataille juridique entre la ville de Saint-Hyacinthe et le propriétaire du club de golf La Providence (fermé depuis quelques années), M. Pierre Deslandes, en raison d'une divergence d'opinions reliée au compte de taxes. Un dossier chaud qui sera à suivre cet automne! Pour ma part, je ne peux me résoudre à avoir des pincements au coeur lorsque je circule sur la route 235 et que j'aperçois de la mauvaise herbe haute de 3 pieds sur les verts qui furent jadis ceux des trous 5 et 6.

Un peu d'humour

Lu dans les petites annonces: «À vendre, collection complète de l'Encyclopédie Britannica en 45 volumes. Excellente condition. Cause de la vente: j'en ai plus besoin, marié depuis la semaine dernière: ma femme sait tout!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer