La page du Kid

Le club de golf Owl's Head: un total... (Danny Gélinas)

Agrandir

Le club de golf Owl's Head: un total dépaysement!

Danny Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Danny Gélinas
La Voix de l'Est

(Granby) À tous les ans, je faisais toujours la promesse d'aller fouler le club de golf Owl's Head, sans pour autant ne l'avoir jamais respectée.

Golf Owl's Head: 18 beaux trous, 18 beaux paysages

C'était avant que j'y mette les pieds pour la toute première fois il y a deux semaines.

Je dois avouer que depuis ce temps, je regrette de ne pas l'avoir déjà visité, puisque j'ai été réellement enchanté par la beauté des paysages que j'ai observés tout au long des cinq heures qu'a duré mon périple au pays de l'ami Francis Graveline, le professionnel en titre de ce parcours adjacent à la station de villégiature.

Comme me le soulignait le surintendant Terry Mansell, lorsque l'on s'apprête à mettre les pieds au club Owl's Head, on ne peut que laisser son stress à la maison. «Je ne sais pas si c'est l'effet que ça vous fait, mais moi, je n'ai qu'à lever les yeux pour contempler les vues incroyables que nous offre le terrain. Je me sens vraiment privilégié de pouvoir travailler dans un tel environnement.»

Et il a raison, car dès qu'on frappe son premier coup de départ sur le trou no 1, on entend notamment le chant des oiseaux. On aperçoit également de ce tertre surélevé les montagnes avoisinantes et, un peu plus tard, quand notre balle longe l'allée sur le trou no 4, on y observe une flore et une faune abondante à seulement un coup de cocheur du vert.

Bref, c'est le dépaysement total...

Que dire maintenant du parcours a proprement dit si ce n'est qu'il est très bien entretenu par Mansell et son équipe. Moi qui suis un «joueur de fers», inutile de vous mentionner que j'ai adoré le neuf d'allée qui nécessite précision et stratégie avec un bon nombre de ses trous coudés «en pattes de chien» (dog leg) qui eux, vous amènent à frapper un deuxième coup sur des verts petits et surélevés, protégés par plusieurs fosses de sable.

Le neuf de retour quant à lui, est beaucoup plus permissif avec des allées larges, parsemées de plusieurs obstacles d'eau brillamment dessinés par l'architecte de renom Graham Cooke, à l'origine de la conception du terrain il y a une vingtaine d'années.

Finalement, en ce qui concerne le temps de jeu, notons qu'il est possible de jouer sa ronde de 18 trous en 4: 30, ce qui est la normale de la plupart des terrains de la région. Aux dires de Mansell, qui fut jadis le surintendant du club de Farnham, rien ne vaut le golf d'automne sur son parcours: «Si vous trouvez que les paysages sont beaux aujourd'hui, revenez nous voir cet automne... Car avec les feuilles des arbres qui rougissent, c'est tout simplement phénoménal!», devait-il conclure.

Je le promets Terry, cette fois, ça ne prendra pas 10 ans avant que je te revisite...!

Éric Archambault, de Voyage à tout prix, vient... (Danny Gélinas) - image 2.0

Agrandir

Éric Archambault, de Voyage à tout prix, vient de s'adjoindre les services du sympathique Ghislain Simard et les deux compères se préparent à se lancer dans le domaine des vacances de golf. Voilà une bonne idée!

Danny Gélinas

Voici le conseil d'administration du club de golf... (Danny Gélinas) - image 2.1

Agrandir

Voici le conseil d'administration du club de golf Miner: des gens qui ont à coeur leur parcours...

Danny Gélinas

On en jase autour d'un bon cigare

Toujours lors de cette magnifique journée passée à Mansonville, j'ai été jumelé sur le neuf de retour à Mme Patricia Dion et à sa fille Marianne Dusablon, des résidentes de Boisbriand, mais qui depuis plusieurs années passent leurs étés sur les rives du lac Brome.

Si la maman joue du golf décent, elle qui cumule de 15 à 20 rondes par saison, retenez bien le nom de la petite, car étant âgé de seulement 13 ans, elle frappe déjà des coups de départ oscillant les 230 verges....

***

La semaine dernière, je vous ai parlé du tournoi de Génération Avenir. C'est d'ailleurs lors de ce tournoi que j'ai fait l'une de mes très belles rencontres de la saison, celle du très jovial Éric Archambault de chez Voyage à tout prix.

Archambault, qui dans la vie de tous les jours besogne également pour la commission scolaire du Val-des-Cerfs en tant qu'animateur de vie spirituelle et d'engagement communautaire, se prépare à proposer un nouveau concept à sa clientèle, soit l'organisation de voyage de golf de groupe.

Pour ce faire, il vient de s'adjoindre les services du sympathique Ghislain Simard, qui lui vient tout juste de prendre sa retraite après avoir passé les 34 dernières années dans l'enseignement de l'éducation physique. Avec des destinations possibles telles que la Jamaïque, les Bahamas, l'Arizona, le Mexique et j'en passe, nul doute qu'ils sauront vous intéresser. On peut les rejoindre au 450-777-7707.

***

Parlant de Simard, celui-ci était très fier d'annoncer que le 30 septembre prochain sera la date de l'inauguration du tout nouveau terrain de soccer synthétique derrière l'école primaire Joseph-Poitevin de Granby, située rue St-Hubert. Bien entendu, ceux qui connaissent l'ami Ghislain sont au courant de tous les efforts qu'il a mis en vue d'améliorer le quotidien des enfants fréquentant cette institution. Une petite suggestion: pourquoi ne pas baptiser le terrain au nom du «parc Ghislain Simard» ? Un honneur qui à mon avis, serait pleinement mérité...

***

Il y a deux semaines, j'avais rédigé un texte sur le vent de renouveau qui soufflait sur les allées du club de golf Miner.

Après avoir lu les nombreux courriels reçus, je constate que j'ai bien fait de vous partager mon enthousiasme à cet égard.

Voici donc les gens à qui l'on a confié la tâche de contribuer à faire un succès de ce joyau patrimonial: ce sont les membres de son conseil d'administration. Il s'agitd'Alain Faucher, Diane Barabé, Marielle Ouellet, Nathalie Martin, Gilles Roy, Patrick Faucher,

Benoit Couture, Sébastien Gauthier, Richard Leduc, Marc Roy, Réal Bernard, Daniel Bernard et de Stéphane Giard.

Un peu d'humour

Un homme et sa femme arrivent chez le dentiste.

L'homme dit au dentiste: «Écoutez, je suis vraiment très pressé. J'ai deux amis dans ma voiture qui nous attendent pour aller jouer au golf. Alors vous oubliez l'anesthésie et vous arrachez juste la dent. Nous avons un départ à 10 heures et il est déjà 9 h 30. Je n'ai pas le temps d'attendre que l'anesthésie fasse effet.»

Le dentiste n'en revient pas de voir un homme si courageux. Il demande alors quelle est la dent à arracher.

L'homme se tourne alors vers sa femme et lui dit: «Vas-y ma chérie, ouvre la bouche et montre au dentiste!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer