Bianca Andreescu débute en force

Âgée de 17 ans seulement, l'Ontarienne Bianca Andreescu n'a... (Sarah-Jäde Champagne)

Agrandir

Âgée de 17 ans seulement, l'Ontarienne Bianca Andreescu n'a eu besoin que de 53 minutes pour battre la Britannique Kimberly Birrell au compte de 6-3 et 6-2.

Sarah-Jäde Champagne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Première favorite du tournoi, Bianca Andreescu a entamé le Challenger de Granby de belle façon mardi soir. L'Ontarienne de 17 ans n'a eu besoin que de 53 minutes pour battre la Britannique Kimberly Birrell au compte de 6-3 et 6-2.

« Je pense que j'ai joué du tennis très solide aujourd'hui. J'avais vraiment le focus », se réjouit la 163e joueuse au monde. 

« Elle (Birrell) aime beaucoup frapper à plat, et recevoir la balle à plat. Donc j'ai essayé de varier un peu (le rythme). Je pense que j'étais présente à tous les points. Peut-être un peu plus qu'elle. »

Si elle semble déjà en voie de gagner la faveur du public granbyen, Andreescu ne s'en fait pas trop avec son statut de première tête de série. 

« J'essaie de ne pas penser à ça, indique l'athlète de descendance roumaine. Parce que tout le monde doit se dire "oh, elle doit gagner le tournoi". À chaque tournoi, je veux toujours gagner et jouer mon meilleur tennis durant toute la semaine. C'est l'objectif. »

Également originaire de la région de Toronto, Katherine Sebov a atteint le second tour en battant la Japonaise Mai Minokoshi. Vaincue par l'Australienne Tammi Patterson, l'Ontarienne Carol Zhao a quant à elle subi l'élimination.

La défaite subie par Philip Bester ne diminuera... (Sarah-Jäde Champagne) - image 2.0

Agrandir

La défaite subie par Philip Bester ne diminuera en rien son attachement envers le Challenger de Granby.

Sarah-Jäde Champagne

La fin pour Dancevic et Bester

Plusieurs Canadiens étaient également en action du côté masculin.

Opposant les vétérans Peter Polansky (2e favori) et Frank Dancevic, le dernier duel à l'horaire a donné lieu à des échanges enlevants, au grand plaisir de la foule réunie autour du court central. Vainqueur de deux bris d'égalité en autant de sets, Polansky a finalement eu le dernier mot. 

Triple champion en simple à Granby, Dancevic a tout fait pour renverser la faveur. En vain. « Je crois que c'était du tennis de haut niveau. Les bris d'égalité, c'est un peu comme lancer une pièce dans les airs », souligne l'Ontarien, qui a récemment décidé de réorienter sa carrière en misant davantage sur le double. 

Dans le match précédent, le Britanno-Colombien Philip Bester n'a pu répéter les succès connus à Granby en 2015, alors qu'il s'était incliné en finale contre Vincent Millot. Cette fois, Bester a été vaincu en deux manches de 6-4 par le Japonais Yasutaka Uchiyama, 8e tête de série chez les hommes.

« Uchiyama a bien joué ce soir. Il a une bonne saison jusqu'à maintenant. Mes attentes étaient réalistes. Je savais que je devais être fort sur tous les points, et je n'ai pas été capable de le faire. »

Ce revers ne diminuera en rien l'attachement de Bester envers le Challenger de Granby. « C'est mon tournoi préféré sur le circuit. Le support est incroyable ici. C'est comme venir à la maison. Gagnant ou perdant, j'ai un bon sentiment en quittant le court, parce que j'ai l'impression d'être entouré d'une famille. »

Le Canadien Filip Peliwo a également encaissé une défaite frustrante mardi, lui qui a été battu 7-5 et 6-3 par le Colombien Alejandro Gonzalez. En action depuis sept semaines consécutives, le nouveau protégé de l'entraîneur Frédéric Niemeyer s'est dit épuisé. « Mon attitude n'est pas très bonne. Je suis un peu frustré. (...) Physiquement et mentalement, j'ai besoin de me reposer », lance l'ancien numéro 1 mondial chez les juniors. 

Le bilan canadien a été amélioré par les victoires de Brayden Schnur et de Samuel Monette, ce dernier ayant profité de l'abandon de l'Américain Alexander Sarkissian.

Par ailleurs, on a assisté à une première surprise d'importance mardi après-midi. Cinquième tête de série, le Taiwanais Jason Jung a en effet été renversé par l'Américain Mackenzie McDonald.

Notons finalement que les cinquièmes favoris des tableaux féminin et masculin, soit la Hongroise Fanny Stollar et le Taiwanais Jason Jung, ont été éliminés.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer