L'aventure de Shapovalov s'est terminée en quarts de finale

Pour la première fois de la semaine, on... (Sarah-Jäde Champagne)

Agrandir

Pour la première fois de la semaine, on a senti Denis Shapovalov vulnérable.

Sarah-Jäde Champagne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) «Je ne peux pas être déçu de mon séjour ici. J'ai bien joué, j'ai démontré que je pouvais tenir tête à des professionnels et à des joueurs d'expérience. Mais ce soir, je n'étais pas le meilleur des deux joueurs sur le terrain.»

La belle aventure du jeune Denis Shapovalov au Challenger Banque Nationale a pris fin vendredi soir alors qu'il s'est incliné en des manches de 6-4 et 6-3 devant l'Américain Sekou Bangoura en quarts de finale.

Pour la première fois de la semaine, on a senti Shapovalov vulnérable. Il servait moins bien, il commettait plus d'erreurs, il se déplaçait avec moins d'aisance. Mais donnons crédit à Bangoura, 276e joueur mondial, qui a effectivement offert une solide performance.

«Tout était plus difficile ce soir, a repris l'Ontarien. Honnêtement, je n'ai pas joué un grand match. Il me manquait quelque chose, je ne sais trop quoi. Mais il faut que je demeure positif et que je pense à ce que j'ai accompli cette semaine.»

À 17 ans, Shapovalov est le plus jeune joueur à faire partie du top 300 de l'ATP, lui qui est 291e. Au niveau junior, il est deuxième au monde.

Il a impressionné grandement cette semaine à Granby. Au même âge, il est meilleur que Milos Raonic. Il a un très, très bel avenir devant lui.

En demi-finale, Bangoura fera face au Salvadorien Marcelo Arevalo.

L'autre demi-finale masculine opposera l'Américain Frances Tiafoe au qualifié japonais Yasutaka Uchiyama.

Bester et Polansky éliminés en double

Il y a un an, Philip Bester avait fait la finale en simple, mais il avait également triomphé en double avec son compatriote Peter Polansky. Après avoir été éliminé au deuxième tour du simple, Bester, toujours accompagné de Polansky, a perdu en demi-finale du double vendredi après-midi face au Brésilien Guilherme Clezar et au Colombien Alejandro Gonzalez.

«On se revoit l'an prochain!», a lancé Bester avant de quitter le site du tournoi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer