Fort impressionnant, ce Shapovalov!

Denis Shapovalov sert avec précision, il retourne avec... (Sarah-Jäde Champagne)

Agrandir

Denis Shapovalov sert avec précision, il retourne avec aplomb, il est redoutable au filet et il a une véritable attitude de gagnant.

Sarah-Jäde Champagne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) On avait hâte de le voir, celui-là. Et pour tout vous dire, personne n'a été déçu!

Vraiment, Denis Shapavolov a offert une performance impressionnante, mardi soir, sur le court central.

Même si on l'avait vu l'an passé (alors qu'il n'avait fait que passer), on comprend mieux pourquoi les gens de Tennis Canada fondent de si grands espoirs en lui.

À 17 ans, l'Ontarien est deuxième au monde chez les juniors après avoir triomphé à Wimbledon il y a quelques semaines. Et surtout, il est le plus jeune joueur à faire partie du top-300 de l'ATP, où il pointe au 291e rang.

Face à l'Australien Luke Saville, 247e joueur mondial, Shapovalov l'a emporté 7-6 (2) et 7-6 (4). Au deuxième tour, mercredi après-midi, il a rendez-vous avec le Français Grégoire Barrere, huitième favori du Challenger Banque Nationale.

Pour résumer, Shapovalov fait à peu près tout bien: il sert avec précision et puissance (il a réussi une dizaine d'as mardi), il retourne avec aplomb, il est redoutable au filet et il a une véritable attitude de gagnant. Il a du caractère (parfois trop) et il ne lâche jamais.

«Il vient de disputer un match de haut calibre, a lancé le directeur du tournoi, Eugène Lapierre. On parle ici d'une performance fantastique, contre un joueur solide. Non, ce n'est pas pour rien qu'on dit qu'il a tout un avenir devant lui.»

À la Coupe Rogers, la semaine dernière, Shapovalov s'était offert Nick Kyrgios, un autre Australien et surtout le 19e joueur mondial.

«Je suis sur une bonne séquence, c'est vrai, a commenté le blond tennisman. Tout de même, j'étais un peu nerveux en début de match et j'ai mis un certain temps à trouver mes repères au service. Je suis content, car la rencontre la plus difficile d'un tournoi, c'est souvent la première...»

Shapovalov a ensuite eu de très bons mots pour le public granbyen.

«C'était plein ce soir (avec plus de 900 spectateurs, on s'en approche) et il y avait une super ambiance. Granby, c'est comme la Coupe Rogers... en plus petit. J'adore ça ici!»

Et le public, on vous le dit, a eu un sérieux coup de coeur pour lui.

Aleksandra Wozniak... (Sarah-Jäde Champagne) - image 3.0

Agrandir

Aleksandra Wozniak

Sarah-Jäde Champagne

Wozniak... facilement

En fin de soirée, Aleksandra Wozniak a aisément eu raison de Catherine Leduc, une jeune qualifiée, en des manches de 6-2 et 6-2.

L'ex-21e joueuse mondiale n'a pas eu à jouer le tennis de ses belles années pour l'emporter, mais elle a tout de même été efficace dans pratiquement toutes les facettes du jeu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer