Abanda réussit sa rentrée

Françoise Abanda s'est imposée comme la meilleure joueuse... (Sarah-Jäde Champagne)

Agrandir

Françoise Abanda s'est imposée comme la meilleure joueuse sur le terrain face à Hiroko Kuwata.

Sarah-Jäde Champagne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) «Ce n'était pas du tennis exceptionnel, mais j'ai fait ce qu'il fallait faire pour l'emporter. Je suis satisfaite.»

Françoise Abanda a réussi sa rentrée au Challenger Banque Nationale, mardi après-midi sur le court central, alors qu'elle a vaincu la Japonaise Hiroko Kuwata, quatrième favorite et 152e joueuse mondiale, en des manches identiques de 6-3 et 6-3.

Abanda, 230e au monde, a plutôt bien fait les choses. Certains diront qu'elle aurait pu mieux jouer encore, qu'elle aurait pu se débarrasser de son adversaire encore plus facilement, mais il n'en demeure pas moins qu'elle a offert une performance intéressante et que, en fin de compte, elle a gagné.

La Montréalaise a bien servi, elle a bien retourné et elle a limité les erreurs. C'était clairement la meilleure des deux joueuses sur le terrain.

«Qu'est-ce qui a fait la différence aujourd'hui? Probablement ma préparation, a-t-elle dit. J'arrive de la Coupe Rogers, j'ai joué du bon tennis face à la 66e et la 20e joueuse au monde et je suis en confiance. Et même si c'est un plus petit tournoi, je suis motivée de la même façon.»

Abanda a mis passablement de pression sur Kuwata en retour de service.

«Finalement, j'ai joué comme je dois jouer pour avoir du succès. Je peux certainement mieux jouer encore, mais je pense que c'était correct pour un premier match de tournoi.»

Au deuxième tour, mercredi soir, elle affrontera l'Ontarienne Bianca Andreescu, 16 ans, qui a remporté son match de premier tour tard lundi.

«Bianca a du talent et je ne dois surtout pas la prendre à la légère. En plus, il y a toujours cette petite rivalité entre les joueuses canadiennes et ça lui ferait sûrement très plaisir de me battre...»

Robillard-Millette éliminée

Sur un des courts secondaires, au même moment, les choses se sont moins bien déroulées pour Charlotte Robillard-Millette, qui a baissé pavillon par 6-2 et 6-3 devant la Biélorusse Olga Govortsova, sixième favorite, 167e joueuse mondiale et anciennement 35e au monde.

«C'est une excellente joueuse et, contre elle, je savais que je devais jouer du gros tennis... et je ne l'ai pas fait, a expliqué l'athlète de Blainville. J'ai manqué de régularité dans mes coups, je ne frappais pas la balle où je voulais, etc. C'est décevant...»

Robillard-Millette, qui avait fait les quarts de finale à Granby il y a un an, a tout de même vu du positif.

«Mentalement, j'étais là à 100 %. J'étais dans un bon état d'esprit.»

La défaite lui a toutefois fait mal. À preuve, elle a mis au-delà d'une heure avant de rencontrer les journalistes une fois le match terminé. C'est très long.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer