Bester se paie le deuxième favori

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Philip Bester s'est payé rien de moins que le deuxième favori du tournoi lors de son entrée en scène au Challenger Banque Nationale de tennis, mardi midi.

Bester, finaliste l'an dernier, a disposé du Français Quentin Halys, 19 ans et 141e joueur mondial, en des manches de 6-2 et 7-6 (1). Non, l'athlète de Vancouver n'a pas volé sa victoire.

«J'ai bien joué, a-t-il dit. J'ai bien servi et j'ai mis énormément de pression sur le service de mon adversaire en étant agressif. C'est un bon départ et je suis content.»

Bester a un bon fan-club à Granby. Et même s'il ne jouait pas sur le court central, ils étaient nombreux à l'encourager.

«J'adore jouer ici!», a-t-il répété.

Sur le central, justement, le favori Stéphane Robert, 58e joueur mondial, a subi l'élimination dès son premier match. Le Français a quitté le terrain, tête basse, après s'être incliné en des manches de 6-1 et 6-3 devant le Salvadorien Marcelo Arevalo, classé 216e au monde.

Tous les détails dans La Voix de l'Est de mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer