International Bromont: un bilan satisfaisant pour la 42e édition

« On est très satisfaits de l'importante participation. On... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

« On est très satisfaits de l'importante participation. On a eu pas moins de 60 chevaux de niveau FEI (Fédération équestre internationale) et 32 participants dans l'épreuve de la Coupe du monde, ce qui est dans les deux cas une première pour l'International Bromont. On est très fiers de ça », a affirmé le directeur de l'événement, Roger Deslauriers.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Bromont) Des estrades bondées et la victoire inattendue d'une Québécoise lors de l'épreuve de Coupe du monde. Roger Deslauriers pouvait difficilement demander mieux pour la 42e édition de l'International Bromont.

« On est très satisfaits de l'importante participation. On a eu pas moins de 60 chevaux de niveau FEI (Fédération équestre internationale) et 32 participants dans l'épreuve de la Coupe du monde, ce qui est dans les deux cas une première pour l'International Bromont. On est très fiers de ça », a affirmé le directeur de l'événement.

Ce dernier n'a pas caché que l'annulation des Jeux équestres mondiaux de 2018 qui devaient avoir lieu à Bromont a représenté une belle source de motivation au cours de la dernière année.

« Je vais être bien honnête. Le fait d'avoir manqué les Jeux mondiaux m'a vraiment stimulé positivement. Je me suis mis au travail dès l'automne passé et on a travaillé fort pour améliorer le site, peaufiner l'organisation et amener plus de compétiteurs », a confié M. Deslauriers.

« Je me suis dit : "c'est pas vrai qu'on va se laisser abattre par cette déception qui n'est pas totalement de notre faute" et voici le résultat », a ajouté le grand manitou de l'International Bromont qui s'est réjoui de la hausse d'achalandage observée cette année.

Les investissements effectués sur le site équestre olympique, notamment dans la surface d'entraînement, ont joué beaucoup dans le succès de cette 42e édition, estime M. Deslauriers.

« Le fait d'investir dans le footing a fait une grande différence. Ça nous a permis d'attirer plus de cavaliers. Plus de participants veulent dire plus de spectateurs et plus de publicités. »

« Je pense vraiment qu'on a notre place dans l'est du Canada pour offrir un spectacle semblable et on en a la preuve aujourd'hui [dimanche]. Ça montre qu'il y a de belles compétitions qui sont organisées ici. On a un site magnifique et il faut l'exploiter comme il faut. Il faut en être fier. C'est une richesse pour Bromont », a noté M. Deslauriers en assurant qu'il comptait poursuivre son travail de développement dans les années à venir.

Sur une note plus personnelle, il était bien entendu légèrement déçu d'avoir vu sa petite-fille Lucy accrocher le tout dernier obstacle lors de l'épreuve de qualification pour la Coupe du monde, mais selon lui, ce n'est que partie remise.

« J'ai de la peine pour elle. Elle est passée si près, mais elle monte bien, elle est pleine de talent et elle a un beau futur devant elle. Et je suis d'ailleurs très heureux pour Isabelle (Lapierre) que je connais depuis de nombreuses années », a souligné M. Deslauriers, précisant que la victoire de la Québécoise aidera certainement à promouvoir les sports équestres dans la province.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer