Blaz Kavcic couronné au Challenger de Granby

Le grand favori Blaz Kavcic a trouvé le... (Sarah-Jäde Champagne)

Agrandir

Le grand favori Blaz Kavcic a trouvé le moyen d'arracher le titre masculin en trois manches de 6-3, 2-6 et 7-5.

Sarah-Jäde Champagne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Frustré à Winnipeg puis à Gatineau plus tôt ce mois-ci, le Canadien Peter Polansky a de nouveau mordu la poussière, dimanche en finale du Challenger Banque Nationale de Granby. Comme il l'avait fait dans la capitale manitobaine, le premier favori Blaz Kavcic a trouvé le moyen d'arracher le titre en trois manches (6-3, 2-6 et 7-5).

Frustré à Winnipeg puis à Gatineau plus tôt... (Sarah-Jäde Champagne) - image 1.0

Agrandir

Frustré à Winnipeg puis à Gatineau plus tôt ce mois-ci, Peter Polansky a de nouveau mordu la poussière en finale dimanche.

Sarah-Jäde Champagne

« C'est un peu décevant. Mais pas autant qu'on pourrait le penser », a assuré l'Ontarien de 29 ans. « Je crois que c'était un match de haut niveau, et qu'il aurait pu aller d'un côté comme de l'autre (...) Ça s'est joué à peu de choses. »

Les spectateurs présents autour du court central ont eu droit à une finale spectaculaire entre les deux premières têtes de série du tableau masculin. Les deux adversaires ont à la fois rivalisé de force et de finesse dans ce duel. 

Kavcic a d'ailleurs placé une belle volée pour enlever le dernier point du match. « J'arrivais à peine à me tenir debout. Je me suis dit "monte au filet, et vois ce qui arrive ensuite". On dit que les braves font leur chance. J'ai été brave dans un moment important, et ça a payé », s'est réjoui le Slovène de 30 ans, qui a maintenant remporté 16 titres solos dans des tournois de type Challenger. 

Opposé à un joueur qu'il tient en haute estime, Kavcic a trouvé le moyen de s'amuser malgré l'enjeu dans cette finale. « Il y a eu des hauts de bas de chaque côté. Mais je suis heureux du niveau que j'ai pu présenter. Ça me donne beaucoup de confiance pour le reste de la saison. »

En route vers le US Open

Classé 100e au monde, Kavcic est assuré d'une place dans le tableau principal du US Open, qui se mettra en branle à la fin août. Entre-temps, il évoluera notamment à domicile lors du Challenger de Portoroz. « De façon réaliste, mon objectif est d'atteindre le top 50 et d'y rester quelques années », a précisé­ l'athlète de 6 pieds et 2 pouces.

Pour sa part, Polansky espère obtenir un des derniers laissez-passer pour le tableau principal de la Coupe Rogers, dont le volet masculin commencera le week-end prochain à Montréal. « Je crois que ce serait mérité considérant mes performances des dernières semaines », a plaidé la 118e raquette mondiale.

Cristiana Ferrando estime avoir remporté le titre le... (Sarah-Jäde Champagne) - image 2.0

Agrandir

Cristiana Ferrando estime avoir remporté le titre le plus important de sa jeune carrière dimanche après-midi.

Sarah-Jäde Champagne

Katherine Sebov a remercié les amateurs de la... (Sarah-Jäde Champagne) - image 2.1

Agrandir

Katherine Sebov a remercié les amateurs de la région pour leur soutien après sa défaite en finale.

Sarah-Jäde Champagne

Katherine Sebov craque contre Cristiana Ferrando

Véritable coqueluche du public granbyen cette semaine, Katherine Sebov est loin d'avoir connu la performance espérée en finale. Complètement dépassée dans la première partie du duel, l'Ontarienne s'est finalement inclinée 6-2 et 6-3 contre l'Italienne Cristiana Ferrando.

Tirant de l'arrière 5-0 au second set, Sebov a néanmoins refusé de baisser les bras. 

Ferrando reconnaît d'ailleurs avoir vécu des moments d'angoisse en voyant son adversaire remporter les trois jeux suivants. « Je ressentais la pression. Je savais que j'étais très, très près de ma plus grande victoire à vie. Mais j'ai finalement gagné et je ne pourrais pas être plus heureuse », a indiqué la 354e raquette au monde. 

En plus de profiter des nombreuses fautes directes de Sebov, Ferrando a été très solide à la ligne de fond. Ses quatre as ont également pesé dans la balance. 

Dans l'ombre durant l'essentiel du Challenger, l'Italienne de 21 ans a traversé les rondes sans faire trop de bruit. « Je suis arrivée ici en ne me faisant pas d'attente. Je venais juste jouer. Et ça m'a beaucoup aidée », a souligné la championne, qui devrait faire un bond considérable au classement au cours des prochains jours. 

Positive malgré la défaite 

À sa toute première finale chez les professionnels, Sebov a sans doute connu son pire match du tournoi. « J'étais un peu fatiguée, mais ce n'est pas une excuse », a commenté l'athlète de 18 ans.

« (...) Mais c'est OK. J'ai connu de bons matchs cette semaine, avec quatre grosses victoires. »

Attirant de plus en plus l'attention au fil de la semaine, Sebov assure que la pression est demeurée positive. « J'avais besoin d'un boost vers la fin (de la finale). Et je crois que ça a joué en ma faveur. »

Devant les caméras de la télévision, l'Ontarienne a d'ailleurs remercié les amateurs de la région pour leur soutien. « C'est incroyable, vous êtes vraiment gentils », a souligné la 289e joueuse au monde, qui s'exprime très bien en français.

Second titre en double pour Zhao

En double féminin, la Canadienne Carol Zhao et l'Australienne Ellen Perez ont remporté un premier titre conjoint en dominant la Chilienne Alexa Guarachi Mathison- et l'Australienne Olivia Tjandramulia en deux manches de 6-2. « (Moi et Ellen), on s'entend très bien. Je crois que nos énergies fonctionnent ensemble. On a du plaisir, et je crois que c'est le plus important », a indiqué Zhao. 

Battue dès le premier tour en simple, l'Ontarienne s'est bien rachetée en décrochant un second titre en double à Granby, elle qui avait également gagné avec Lena Litvak en 2014. « C'était une bonne façon de continuer de travailler sur mon jeu et de gagner de la confiance », s'est réjouie l'athlète de descendance chinoise.

Chez les hommes, l'Américain Jackson Withrow et le Britannique Joe Salisbury ont été couronnés champions. Ces derniers ont arraché le bris d'égalité décisif contre l'Uruguayen Marcel Felder et le Japonais Go Soeda. Jonathan Gagnon




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer