Martin Roy Jr intronisé au Mémorial de la terre battue

Martin Roy alors qu'il imposait sa loi sur... (fournie par le Mémorial de la terre battue)

Agrandir

Martin Roy alors qu'il imposait sa loi sur la terre battue.

fournie par le Mémorial de la terre battue

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La carrière de Martin Roy Jr en stock-car sur terre battue n'aura duré qu'une douzaine d'années. Mais il aura été tellement dominant au cours de cette période que personne n'osera contester son intronisation au Mémorial de la terre battue.

Roy sera honoré à l'Autodrome Granby, où il a remporté quatre championnats en modifié, vendredi soir.

« Je suis un peu nerveux, avoue le Victoriavillois. C'est un bel honneur et ceux qui me connaissent savent que je suis plus ou moins à l'aise avec les hommages. Mais je suis très, très reconnaissant. »

En 152 départs en carrière, Roy a signé 16 victoires et a enregistré pas moins de 86 top 5. En plus de ses quatre titres à Granby, il a été vice-champion à l'Autodrome Drummond deux fois.

« Je conserve plein de beaux souvenirs de ma carrière. Mais le plus beau, je pense, c'est probablement ma présence à la piste de Volusia en 1989. J'étais le premier Québécois à tenter ma chance en Floride et j'ai fini septième, neuvième et 13e lors des finales. Le simple fait d'être l'un des 30 inscrits (sur 50) à se qualifier était quelque chose d'intéressant. »

Roy, maintenant âgé de 57 ans, revient régulièrement à Granby. Aujourd'hui promoteur de l'Autodrome Chaudière, à Vallée-Jonction, il a été l'homme de confiance du grand Brett Hearn pendant quelques années une fois sa carrière terminée, puis il a cofondé la série Revstar en compagnie de Carl Labonté. Bref, du stock-car, il en a mangé et il en mange encore.

« J'aurais pu courir plus longtemps, c'est vrai, mais je pense que j'avais fait ce que j'avais à faire au moment de me retirer. Je n'ai aucun regret. »

Roy, qui a fabriqué et préparé des voitures de course pendant des années, est aussi proche de plusieurs pilotes. Vous le verrez d'ailleurs à l'occasion prodiguer ses conseils à Michaël Parent dans les puits.

« J'aime aider les jeunes. Ce n'est pas un monde ni un sport facile. Si je peux être utile... »

Les jeunes trouveront difficilement meilleur modèle.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer