«Il n'y a aucune limite» - Alex Labbé

« Je le répète, ça manque de respect entre... (Matthew Manor, NASCAR)

Agrandir

« Je le répète, ça manque de respect entre les pilotes », affirme Alex Labbé.

Matthew Manor, NASCAR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saskatoon) Alex Labbé est d'avis que, pour le bien de la série Pinty's, les officiels de NASCAR n'auront d'autre choix que d'être plus sévères dans l'application des règlements.

« Présentement, on a l'impression qu'il n'y a aucune limite, a-t-il lancé, mardi, alors qu'il arrivait à Saskatoon. C'est bien beau le spectacle, mais il faut quand même qu'il y ait un certain contrôle en piste. Je le répète, ça manque de respect entre les pilotes. Et quand on voit le nombre peu élevé de voitures à certains endroits, on se rend compte que c'est la série qui commence à en payer le prix. »

Il y aura tout de même une bonne vingtaine de voitures sur les ovales de Saskatoon et d'Edmonton­. Un nombre très respectable étant donné que la majorité des pilotes partent du Québec et de l'Ontario.

« Moi, j'aime bien ça, ce petit voyage dans l'Ouest, a repris le pilote de Go Fas Racing et protégé de BRP. Ça permet aux membres de l'équipe de souder encore plus les liens qui existent entre nous et ça permet de penser aux courses à temps plein pendant une semaine. C'est un beau moment dans la saison. »

L'an dernier, il avait fini troisième à Saskatoon et septième à Edmonton. Il ne fait pas de prédictions, mais on sent qu'il a de bons pressentiments cette semaine.

« On a fait des essais sur un ovale près de Toronto, la semaine passée, et ça a bien été. À Saskatoon­, en raison des deux courses, il va falloir être agressif en partant et s'efforcer d'économiser les freins et les pneus par la suite. Je suis dans l'Ouest pour avoir de bons résultats, c'est clair. »

Surtout qu'il considère ce voyage comme « quelque chose qui pourrait être déterminant » pour la suite des choses. Il est actuellement deuxième au championnat, à 13 points de Kevin Lacroix.

« Après Saskatoon et Edmonton, il ne va rester que cinq épreuves au calendrier. Ça va vite. De bons résultats pourraient nous propulser et de mauvais pourraient nous couler. Moi, je suis ici pour avancer, pas pour reculer. »

Vraiment, ses intentions ne font pas de doute.

Le transport et l'hébergement de notre journaliste ont été assurés­ par BRP.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer