«J'ai fini de jouer au bon gars!» - Andrew Ranger

Andrew Ranger entend se faire respecter.... (archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Andrew Ranger entend se faire respecter.

archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saskatoon) Andrew Ranger avoue qu'il a fini par se remettre de la déception qu'il a subie à Toronto tandis que sa course a pris fin au cinquième tour à la suite d'un accrochage avec Alex Tagliani. Parti premier, le Granbyen avait finalement terminé 15e.

« J'en suis revenu et je regarde maintenant en avant, a expliqué celui qui se prépare à disputer trois épreuves en quatre jours alors que le petit monde de la série canadienne de NASCAR se retrouve dans l'ouest du pays. J'en suis revenu, mais il y a des choses que je ne comprends toujours pas. Et la conséquence de tout cela est que j'ai fini de jouer au bon gars en piste ! »

À la suite de la course présentée à Toronto, Ranger, en furie, avait fustigé Tagliani. Une semaine plus tôt, il avait eu du mal avec le comportement de Kevin Lacroix en piste.

« À un moment donné, ça va faire ! J'ai toujours été clean en piste, mais là, il va falloir que je commence à me faire respecter. Je ne changerai pas ma façon de conduire, je ne provoquerai personne, mais je vais protéger mon territoire davantage. Je n'ai pas le choix. »

Ranger est actuellement quatrième au classement des pilotes de la série Pinty's, 33 points derrière Lacroix, qui a remporté les deux dernières épreuves et qui domine le championnat.

« Je visais la victoire à Mirabel et à Toronto. Deuxième à Mirabel, c'était correct, mais cette 15e place à Toronto m'a fait mal, surtout que j'avais été le plus rapide lors des qualifications. »

Une première

Deux courses de 100 tours sont prévues à Saskatoon mercredi et une autre de 300 tours est à l'horaire à Edmonton samedi. L'an dernier, Ranger s'était classé cinquième à Saskatoon et sixième à Edmonton. En 2014, il avait triomphé en Alberta.

C'est la première fois que la série canadienne de NASCAR présentera un programme double comme ce sera le cas en Saskatchewan.

« J'ai bien hâte de voir ça, a repris le pilote de la Dodge Challenger no 27. La crainte de tout le monde, évidemment, est d'avoir un gros bris mécanique lors de la première épreuve, surtout qu'il y aura peu de temps entre les deux courses. Je pense aussi à ceux qui n'ont qu'une seule voiture (lui en a deux) et qui verront leur soirée se terminer s'il leur arrive malheur à l'épreuve initiale. J'ai hâte de voir... »

Ceci dit, Ranger semble déterminé à rentrer à la maison après avoir mis le maximum de points en banque dans l'Ouest.

« Jusqu'ici, j'ai eu de bons résultats (deuxième à Bowmanville et à Mirabel), un résultat ordinaire (sixième à Delaware) et de mauvais résultats (neuvième à Vallée-Jonction et 15e à Toronto). Pour gagner dans cette série, il faut être constant et éviter les mauvaises performances. J'ai confiance en mes chances cette semaine. »

Et il le répète : il a fini de jouer au bon gars.

« Les gens de NASCAR veulent un show et c'est pourquoi ils ont de la misère à sévir quand un pilote se comporte mal. C'est correct. Mais moi, je vais fonctionner un peu différemment à partir de maintenant. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer