La série Pinty's en manque de voitures

La directrice de la série canadienne de NASCAR,... (Matthew Manor, NASCAR)

Agrandir

La directrice de la série canadienne de NASCAR, Cherie Putnam, affirme que des discussions ont lieu afin de réduire les coûts des équipes et des pilotes.

Matthew Manor, NASCAR

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Toronto) Clairement, la série canadienne de NASCAR gagne en popularité auprès des amateurs de course automobile ainsi qu'en crédibilité auprès des médias, qui sont de plus en plus nombreux à s'intéresser à ses activités. Mais voilà, le nombre de voitures dans les puits semble inversement proportionnel à l'engouement que suscite la série.

Disputée dans le cadre de l'Honda­ Indy, l'épreuve de Toronto­ est un moment fort de la saison de la série Pinty's. Quelque 30 000 spectateurs sont attendus ce week-end et quelque 400 journalistes et photographes ont été accrédités en vue de l'événement. Mais avec seulement 20 voitures, la série n'apparaît­ pas sous son meilleur jour.

« Honnêtement, je ne crois pas qu'on doive s'inquiéter véritablement, a affirmé Cherie Putnam, la nouvelle directrice de la série. Dans les circonstances, je dirais même qu'on s'en tire plutôt bien. Je pense que notre calendrier, qui est très serré, n'aide pas toujours. Et il y a l'argent, évidemment... »

Reste qu'il y avait 26 voitures à Toronto l'an dernier et 33 en 2011, la dernière fois que la série canadienne de NASCAR s'était arrêtée dans la Ville-Reine avant d'y revenir­ en 2016.

À Vallée-Jonction, plus tôt cette saison, il y avait à peine 14 bolides. Et à Mirabel, il y a une semaine, ils n'étaient que 17, soit six de moins qu'en 2016.

« La situation de Mirabel s'explique aisément, a repris Mme Putnam­. Parce que l'épreuve était très rapprochée de celle de Toronto, les pilotes ontariens, principalement, ont préféré sauve­garder leur voiture en vue de la course présentée chez eux. On peut dire que c'est dommage, mais on peut comprendre en même temps. »

La première dame à avoir été nommée directrice de la série canadienne de NASCAR ajoutera que des discussions ont lieu afin de réduire les coûts des équipes et des pilotes.

« Nous ne sommes pas dans une période où les entreprises dépensent sans regarder. L'économie est difficile et le sport automobile est touché lui aussi. Notre série n'est pas la plus onéreuse, mais il faut tout de même voir si on ne pourrait pas réduire les coûts encore un peu plus. »

«NASCAR doit faire sa part»

Selon Andrew Ranger, NASCAR doit faire sa part afin d'aider les équipes et les pilotes.

« Allez aux courses, ça coûte cher, a-t-il lancé. Et je pense que les gens de NASCAR, s'ils veulent garder une série en santé au Canada, devraient essayer de donner un coup de main à ceux qui font le spectacle. Je ne sais pas ce qu'ils pourraient faire, mais il y a certainement quelque chose qui peut être fait. Quand il y a seulement une quinzaine de voitures, c'est gênant ! »

Ranger a aussi amené un autre point intéressant. Ça brasse en NASCAR et ça en effraie plus d'un.

« Ta voiture est rarement aussi belle à l'arrivée qu'au départ. Moi, j'ai le privilège d'être soutenu par un commanditaire solide (Mopar). Mais pour ceux qui n'ont pas cette chance, c'est autre chose. Déjà que ça coûte cher, s'il faut que tu te mettes à dépenser des milliers de dollars en réparation à toutes les semaines... »

Copropriétaire de l'écurie Go Fas Racing, celle d'Alex Labbé, Alain Lord Mounir croit fermement en l'avenir de la série canadienne de NASCAR. Mais il avoue que la série est fragile.

« Pour un Canadien, c'est la meilleure série de développement, a dit l'homme d'affaires, qui est notamment à la tête des vins Julia Wine. Je ne comprends pas, d'ailleurs, qu'un jeune pilote puisse aller courir ailleurs. Mais tant que la série ne réussira pas à dénicher un véritable contrat de télévision, ce ne sera pas facile. Présentement, ce sont sept ou huit pilotes qui tiennent la série à bout de bras. Ce n'est pas assez. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer