Pas à vendre, l'Autodrome!

«Je ne sais pas d'où partent ces histoires»,... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

«Je ne sais pas d'où partent ces histoires», affirme Dominic Lussier au sujet des rumeurs de vente de l'Autodrome.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Une ou deux fois par année, une rumeur circule selon laquelle l'Autodrome Granby aurait été vendu. La rumeur a encore circulé cette semaine.

«L'Autodrome n'est pas vendu puisqu'il n'est pas à vendre ! affirme Dominic Lussier, copropriétaire et promoteur, légèrement agacé. Honnêtement, je ne sais pas d'où partent ces histoires.»

Lussier a acheté l'Autodrome avec ses partenaires à l'automne 2009. Ils en sont à leur huitième saison d'opération. 

«La piste n'est pas à vendre et, très honnêtement, jamais personne n'a cogné à la porte pour vérifier notre intérêt à nous en départir. Nous vivons une saison difficile, c'est vrai, mais Jean-François (Tessier), Donald (Fontaine) et moi n'avons jamais songé à installer une pancarte sur le terrain.»

En rigolant, Lussier dira que, «de toute façon, qui voudrait d'une piste de course où il n'y a pas de courses?»

Saison difficile

Lussier fait évidemment référence au fait qu'il n'y a pas eu d'action depuis un mois à l'Autodrome, les quatre derniers programmes ayant été annulés à cause de la pluie. En fait, cinq des neuf programmes ont jusqu'ici été annulés. 

«Il reste 11 programmes à l'horaire. Clairement, ça va nous prendre de grosses soirées lors du Championnat mi-saison, de la soirée des gros blocs, du Défi-Vision et de la visite de la série Empire Super Sprints pour sauver la saison. D'un strict point de vue financier, nous ne sommes pas partis pour faire beaucoup de sous cette année...»

Depuis qu'il est copropriétaire de l'Autodrome, Lussier a connu de bonnes et de moins bonnes saisons. Mais il répète que celle-ci est la plus difficile. 

«Même lorsqu'on a été en mesure de présenter des courses, ce n'était pas de très belles soirées et les gens ne sont pas venus en très grand nombre. Et ce qui est inquiétant lorsque nous annulons plusieurs programmes, c'est que nous risquons de perdre les amateurs au profit d'autres activités. Je sais que les gens qui viennent aux courses sont des passionnés, mais ils ont le droit de s'intéresser à autres choses aussi.»

Vendredi soir, dans le cadre de la Coupe du maire, les modifiés s'élanceront pour 50 tours, les sportsman pour 30 et les pro-stock pour 25. Les speed STR et les slingshot seront les invités de la soirée.

Puisque ça fait longtemps qu'il y a eu des courses, rappelons que David Hébert (modifié), Dany Gagné (sportsman), Stéphane Lemire (pro-stock) et Pierre-Olivier Breault (sport compact) dominent le classement de leur catégorie respective.

On risque enfin d'assister à un moment émouvant, vendredi, alors que les cendres du Granbyen Samuel Poulin, qui a récemment perdu la vie dans un accident de la route, seront dispersées sur la piste à l'entracte. Poulin a été champion en classe 6 cylindres en 2006.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer