Richard Bertrand rêve encore de gagner

« À chacun sa drogue. Moi, c'est les courses.... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

« À chacun sa drogue. Moi, c'est les courses. Même après toutes ces années, j'en ai besoin pour être heureux », explique Richard « Ti-Rouge » Bertrand.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) « Après la saison 1986 en classe late model, j'ai failli tout abandonner. J'avais dépensé de l'argent comme jamais et j'étais découragé. Mais j'ai continué. Et je pense que je n'ai jamais pensé sérieusement à me retirer depuis. »

Tout comme Claude Brouillard, Richard « Ti-Rouge » Bertrand en est à sa 40e saison en piste. Et à 58 ans, le pilote d'Acton Vale rêve encore d'un championnat, quelque chose qui lui a toujours échappé à l'Autodrome Granby.

« Cette année, j'y ai mis le paquet, explique celui qui est actuellement septième au classement des pro-stock. Ma voiture est équipée d'un nouveau moteur et d'une nouvelle suspension et je suis mieux entouré que jamais grâce aux gars de l'équipe Martin Lessard (pilote en sportsman), qui me donnent un gros coup de main. Honnêtement, je pense que tout est possible... si Dame Nature nous laisse courir de temps en temps ! »

Bertrand a été champion en classe semi-pro à l'Autodrome Drummond en 2006. À Granby, la même année, il a perdu le titre par un seul petit point devant Jocelyn Roy.

« Être champion te permet de passer un très bel hiver, explique-t-il en riant. C'est certain que ce serait l'fun de revivre ça une autre fois avant de finir par passer à autre chose... »

À défaut d'un titre, il compte six victoires en semi-pro et deux autres en pro-stock à Granby, où il en sera à sa 368e finale, toutes classes confondues.

« Je rêve encore de gagner, mais y'a tellement d'autres affaires qui me gardent aux courses. La camaraderie entre les pilotes et les membres des équipes pour commencer. C'est l'fun de revoir la gang à toutes les semaines. Depuis 13 ans, je me rends aux courses à bord de mon motorisé. Et c'est toujours agréable de prendre une p'tite bière avec les boys à la fin de la soirée... »

Sa femme Louise continue à l'accompagner partout où il court. Elle et lui ont longtemps été les deux seuls membres de l'équipe de la voiture no 08.

Une classe qu'il aime

Richard « Ti-Rouge » Bertrand aime la classe pro-stock. Et lui aussi est inquiet devant le faible nombre de voitures qu'on retrouve à Granby cette saison.

« Je ne suis pas le premier à le dire, mais les chicanes font très mal à notre classe. Jocelyn Roy a déjà dit qu'il voulait sauver les pro-stock, mais en restant chez lui, je ne suis pas sûr qu'il sauve grand-chose. Puis, y'a Normand (Voghell) qui continue sa grève. Mais vous savez quoi ? Les gars se font d'abord mal à eux-mêmes en boudant comme ça... »

Car il ne serait pas capable, dit-il, de bouder son plaisir en restant chez lui.

« À chacun sa drogue. Moi, c'est les courses. Même après toutes ces années, j'en ai besoin pour être heureux. J'y vais maintenant une année à la fois, mais je pense que je suis encore là pour un p'tit bout. »

Bertrand et les autres pilotes de la classe pro-stock seront en vedette vendredi soir à l'Autodrome alors qu'on présentera une manche de la série Ultime. Une finale de 50 tours est à l'horaire pour l'occasion.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer