Baseball: faire connaître Richelieu-Yamaska

«Je maintiens que nous avons fait un grand... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

«Je maintiens que nous avons fait un grand pas avec la création de Richelieu-Yamaska», mentionne le président Sylvain Laliberté.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) La nouvelle région de baseball Richelieu-Yamaska n'est plus un rêve, ni un projet, ni même une structure qu'on est en train de mettre sur pied, mais bel et bien une réalité. Et son président Sylvain Laliberté veut que les gens le sachent.

Ce dimanche, à compter de midi au stade Napoléon-Fontaine­, Richelieu-Yamaska proposera d'abord une clinique aux joueurs de la région, clinique qui sera offerte par les joueurs des Guerriers­ junior élite et junior AA.

Les jeunes pourront ensuite assister au match qui opposera les Guerriers junior élite aux Cards de La Salle, à partir de 17 h. Les deux événements sont gratuits. Ce sera la journée Richelieu-Yamaska.

« C'est une première activité pour faire connaître notre nouvelle région, mentionne Sylvain Laliberté­. On sent déjà un bon sentiment d'appartenance envers Richelieu-Yamaska, mais on veut qu'il devienne encore plus important. Des activités comme celles-là vont aider. Il faut remercier les gens des Guerriers, qui ont collaboré de très belle façon dans ce dossier. »

Depuis cette saison, les joueurs des associations de baseball de Granby, Acton Vale, Farnham, Saint-Alphonse-de-Granby, Beloeil, Bas-Richelieu (Sorel), Mont-St-Hilaire/Otterburn Park, Saint-Hyacinthe de même que ceux de l'organisation des Guerriers­ de Richelieu-Yamaska AA évoluent sous l'égide de la nouvelle région et non plus celle de Rive-Sud.

« Ce qui est merveilleux, c'est que les gens de la région Rive-Sud ne nous ont jamais mis des bâtons dans les roues, tout au contraire. Ils collaborent, ils partagent l'information, il y a une belle relation de confiance entre eux et nous. »

De la paperasse

Sylvain Laliberté avoue toutefois que lancer une nouvelle région, c'est de l'ouvrage. En particulier sur le plan administratif.

« Tous ces documents à remplir, toute cette paperasse, c'est assez incroyable. Cette année, je me sens davantage bureaucrate qu'homme de baseball ! »

Car pour la première fois depuis très longtemps, Laliberté n'endosse pas l'uniforme d'entraîneur cette année. La nouvelle région prend tout son temps.

« C'est du travail, mais ça vaut la peine. Nos joueurs seront maintenant représentés sur la scène provinciale comme ils le méritent. Je maintiens que nous avons fait un grand pas avec la création de Richelieu-Yamaska. »

Et un peu partout dans la nouvelle région, les inscriptions sont à la hausse. À Granby seulement, on parle d'une augmentation de plus de 35 %.

« Il y a beaucoup de positif autour du baseball présentement. En ce sens, le timing est particulièrement bon pour aller de l'avant », termine Sylvain Laliberté.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer