«Pas de la tarte» pour Ranger à Delaware

Andrew Ranger a terminé deuxième lors de la... (archives La Presse)

Agrandir

Andrew Ranger a terminé deuxième lors de la première course du championnat de la série canadienne de NASCAR, présentée à Bowmanville il y a deux semaines.

archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Andrew Ranger ne s'attend pas à une partie de plaisir, samedi, alors que le petit monde de la série canadienne de NASCAR s'arrêtera à Delaware, en Ontario-, à l'occasion de la deuxième- manche du championnat.

« C'est une piste ovale d'un demi-mille bosselée à certains endroits, et particulièrement dans le virage no. 4, explique le Granbyen. Ça ne sera pas facile et j'ai l'impression que ça va brasser. L'objectif premier­ sera de finir la course. »

La série Pinty's effectue un retour à Delaware, petite ville située tout près de London, après une absence de trois ans. Dix-neuf voitures sont attendues. « J'ai couru deux fois là-bas et j'ai obtenu deux top 5, mais aucun podium, si je ne m'abuse. Je suis confiant, mais je sais que ce ne sera pas de la tarte. »

Sur le circuit routier du Canadian Tire Motorsport Park de Bowmanville­, il y a deux semaines, Ranger avait terminé deuxième derrière Kevin Lacroix. Il espère poursuivre sur sa lancée en fin de semaine.

« La performance de notre nouveau moteur m'a rassuré. C'est difficile de faire des prédictions quand on s'en va à la guerre comme en fin de semaine. Je le répète, l'objectif premier est de finir la course. »

L'objectif : survivre

Protégé de BRP, Alex Labbé va encore plus loin que Ranger dans son analyse. Le pilote de Victoriaville­ s'en va à Delaware avec l'idée de... survivre.

« Y'a pas d'autre façon de décrire ça, lance-t-il. On a fait des essais il y a deux semaines et ce n'est pas une piste facile, c'est le moins que l'on puisse dire. Disons que ceux qui aiment les batailles en piste vont être servis ! »

Le week-end dernier, Labbé a terminé 33e lors de l'épreuve de la série Xfinity de NASCAR présentée à Charlotte. Il aurait probablement ramené un meilleur résultat n'eût été des problèmes de vibration auxquels sa voiture a été confrontée.

« Au moins, on a réussi à terminer la course et à la terminer avec une voiture sans une seule égratignure. »

Et la meilleure nouvelle, c'est qu'il a probablement réussi à convaincre les autorités de NASCAR de lui accorder le permis nécessaire pour courir sur le mythique circuit de Daytona, en février prochain.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer