Cornellier veut renouer avec la victoire

Le golfeur granbyen Jean-Philip Cornellier disputera son premier... (Janick Marois, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le golfeur granbyen Jean-Philip Cornellier disputera son premier tournoi de la saison en sol québécois à compter de vendredi du côté de Beaconsfield.

Janick Marois, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Granby) Si Jean-Philip Cornellier a affiché une belle constance sur les verts en 2016, son objectif pour la prochaine saison est très clair : renouer avec la victoire.

Il aura l'occasion de s'approcher de son but dès vendredi lors du Spring Open à Beaconsfield. Le golfeur granbyen ne cache d'ailleurs pas ses ambitions en vue de son premier tournoi de la saison en sol québécois.

« Je vise rien de moins que la victoire, a noté Cornellier. J'ai beaucoup amélioré mon jeu durant l'hiver, je suis fin prêt et très excité par les tournois qui s'en viennent. »

La compétition sanctionnée par Golf Québec sera disputée sur une seule journée, ce qui peut autant être un atout qu'un désavantage. Un bon départ peut vite mener à la victoire, mais les erreurs coûteuses ne pardonnent pas.

« Dans les tournois d'une ronde, tout est possible. La marge de manoeuvre est très mince. L'important pour moi va être de connaître un bon premier neuf afin de me donner une chance de l'emporter », a résumé le golfeur de 26 ans.

Mais peu importe son résultat, le Spring Open lui servira aussi de préparation en prévision du Challenge Desjardins, auquel il prendra part du 29 au 31 mai sur les allées du National Pines, à Innisfil en Ontario.

Il s'agira de son premier tournoi en 2017 sur le circuit Canada Pro Tour où il évoluera à temps plein cet été. « Ça représente environ 10 tournois au Québec et en Ontario, dont plusieurs avec des bourses très intéressantes », a souligné le protégé de l'entraîneur Pierre Dugas.

Dans la bonne direction

Le Granbyen souhaitait au départ décrocher une place au sein du circuit canadien de la PGA, mais une mauvaise performance (72-77-74-73) lors de sa qualification en avril sur le parcours Sun'N'Lakes, à Sebring en Floride, l'a empêché d'obtenir le statut de joueur à temps plein.

« Peut-être que je me suis mis trop de pression, peut-être simplement que ça a été une mauvaise semaine au mauvais moment. Reste que le résultat a été décevant. Ma première ronde n'a pas été si mal, mais j'ai connu un début de deuxième ronde qui m'a sorti du tournoi », a-t-il raconté, précisant qu'il tentera néanmoins de se qualifier pour certains tournois du PGA Tour Canada, comme ceux de Montréal et de Nouvelle-Écosse, cet été.

Malgré sa déception, Cornellier s'est dit convaincu qu'il ne s'agissait que d'un accident de parcours, assurant que ses trois mois d'entraînement cet hiver sous le soleil floridien d'Indian Spring ont porté leurs fruits.

Il a d'ailleurs rebondi avec une honorable 10e place lors d'une épreuve de qualification pour le US Open il y a deux semaines au club Crumpin Fox, à Bernardston au Massachusetts. Seuls les trois premiers accédaient à l'étape suivante, mais sa belle prestation dans des conditions difficiles est tout de même encourageante pour la suite des choses.

« Mon golf s'en va dans la bonne direction. J'ai des objectifs très élevés pour cette saison et je sens que mon jeu n'a jamais été aussi bon qu'en ce moment. Maintenant, j'ai juste hâte que les tournois commencent », a lancé Cornellier qui est affilié au club de golf de Knowlton.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer