Baptême des séries pour Frédérick Gaudreau

Le Bromontois Frédérick Gaudreau (32) et ses compagnons... (Mark Humphrey, Associated Press)

Agrandir

Le Bromontois Frédérick Gaudreau (32) et ses compagnons de trio ont permis aux Predators d'ouvrir la marque dès leur première présence sur la patinoire.

Mark Humphrey, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Frédérick Gaudreau pourrait bien vivre prochainement le rêve de tout joueur de hockey : prendre part à la finale de la Coupe Stanley. L'attaquant bromontois était en uniforme lundi soir pour le sixième et dernier match de la série opposant ses Predators de Nashville aux Ducks d'Anaheim.

Au moment de mettre sous presse, la formation du Tennessee venait d'obtenir son billet pour la grande finale pour la première fois de son histoire. 

« Si on m'avait demandé si je croyais me retrouver dans une position comme celle-ci... C'est sûr que j'y pensais et j'y rêvais depuis toujours. Mais d'être là en ce moment, c'est quelque chose de spécial... », a souligné Gaudreau en entrevue avec La Voix de l'Est lundi après-midi.

« Ce serait facile de se mettre beaucoup de stress sur les épaules (...) Mais au bout de la ligne, il y a une seule chose que je contrôle, et c'est la façon que je joue. Ma préparation et mes pensées sont seulement axées sur comment je réagis sur la patinoire, ce que je dois faire. Et aussi apprécier tout ce qui se passe en ce moment. »

Lors du sixième match, le patineur de 24 ans s'est à nouveau retrouvé au centre du troisième trio, flanqué d'Austin Watson puis Colin Wilson, deux réguliers chez les Predators.

Cette combinaison a d'ailleurs permis à Nashville de s'inscrire au pointage dès sa première présence sur la patinoire, alors que le tir de Watson a ricoché contre le défenseur Brandon Montour avant de trouver le fond du filet.

 Notons que le Bromontois a remporté la mise en jeu qui a mené à ce but. Les officiels de la LNH lui avaient même initialement décerné une mention d'aide... avant de se raviser. 

Avec un tour du chapeau à son actif, l'attaquant des Predators Colto Sissons a été le héros du match dans leur victoire de 6-3 contre les Ducks. Nashville remporte ainsi la finale de l'Ouest et rencontrera le vainqueur de la série opposant les Sénateurs aux Penguins.

Laviolette élogieux

Gaudreau a vécu son baptême des séries de la LNH samedi soir lors du match no 5. À sa première partie, Gaudreau a passé 11 minutes 40 secondes sur la glace. Il a également remporté

10 des 14 mises en jeu auxquelles il a pris part, pour un taux d'efficacité de 71 %. « Encore là, j'essayais juste de focuser sur ce que je pouvais faire. Ça s'est bien passé, je suis content de ça », a commenté le principal intéressé. 

Les Predators s'étaient finalement imposés 3-1, Pontus Aberg marquant le but de la victoire en milieu de troisième période.

Après la rencontre, l'entraîneur-chef des Predators, Peter Laviolette, avait eu de bons mots pour le numéro 32. « Pour Gaudreau, de sauter dans l'action dans ces circonstances, en ayant passé peu de temps avec nous cette saison et sans avoir joué aucun match en séries, c'est tellement important pour notre équipe », a-t-il indiqué sur les ondes de FOX Sports Tennessee. 

« Je l'ai trouvé excellent dans le cercle des mises en jeu et défensivement. Offensivement, il était solide sur la rondelle. »

En neuf matchs de saison régulière avec Nashville, Gaudreau a récolté une passe et présenté un différentiel de +1. Jamais repêché au niveau junior majeur et dans la LNH, le droitier a également amassé 48 points (dont 25 buts) en 66 matchs avec les Admirals de Milwaukee dans la Ligue américaine de hockey.

Prêt à en découdre

Les Predators sont présentement privés de deux joueurs importants à la position de centre, ce qui a précipité l'arrivée de Gaudreau dans l'alignement. Blessé gravement à une cuisse, le prolifique Ryan Johansen sera absent pour le reste des séries, tandis que le cas du capitaine Mike Fisher est réévalué quotidiennement. 

Le style de jeu robuste préconisé par les Ducks a d'ailleurs fait couler beaucoup d'encre depuis le début des séries, suscitant de nombreuses critiques. 

Frédérick Gaudreau semble pourtant en faire peu de cas. « C'est certain que c'est une équipe physique, comme tout le monde le voit. Mais je pense qu'on a aussi des gros bonshommes qui sont capables de brasser », a fait valoir le Bromontois.

« Sur la glace, il y a des batailles à un contre un partout. C'est toi ou c'est l'autre. C'est toi qui fais le choix... »




À lire aussi

  • Frédérick Gaudreau «a bien paru»

    Sports

    Frédérick Gaudreau «a bien paru»

    Il n'y a probablement pas un entraîneur qui connaît mieux Frédérick Gaudreau que le Forestois d'origine et actuel pilote du Drakkar de Baie-Comeau... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer