Normand Voghell ne sait pas quand il retournera à l'Autodrome

Trois fois champion dans l'ancienne classe semi-pro, Normand... (fournie par Joe Labrie)

Agrandir

Trois fois champion dans l'ancienne classe semi-pro, Normand Voghell, n'a jamais laissé personne indifférent.

fournie par Joe Labrie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Normand Voghell l'avoue : il trouve difficile de ne pas être au volant de son pro-stock alors que la nouvelle saison de course vient de commencer.

« C'est dur, dit le pilote d'Ange-Gardien. Le stock-car, c'est 30 ans de ma vie. Mais il s'est passé des choses qui m'ont fait mal et j'ai besoin de temps. C'est comme le gars qui a été trompé par sa femme, ça. Il a besoin de temps pour pardonner... »

En juin dernier, Voghell a été suspendu pour une altercation survenue dans les puits à la suite d'un incident de course impliquant Michel Larocque. Il n'a jamais remis les pieds à l'Autodrome­ Granby depuis. 

« J'ai reçu un drapeau noir pour ce qui est arrivé et je ne l'ai jamais contesté. Mais je ne me suis jamais battu. Jamais. Et je tiens à rétablir les faits. C'est ma réputation­ qui est en jeu ici. »

Voghell et le promoteur Dominic Lussier ont discuté quelques fois au cours des dernières semaines. Dans l'édition de vendredi dernier de La Voix de l'Est, Lussier a invité Voghell à regarder en avant, pas en arrière, et à oublier le passé. 

« Je suis prêt à regarder en avant, mais il faut que je sois rendu là. Je le répète, j'ai besoin de temps. Et il y a les gens de mon équipe aussi. Ils comptent pour moi et eux aussi ont été blessés... »

Normand Voghell, 53 ans, est un pilote de la région et il compte un gros fan club. Et il y a aussi ceux qui aiment le haïr. Trois fois champion dans l'ancienne classe semi-pro, il n'a jamais laissé personne­ indifférent. 

« Les courses, c'est une très grande partie de ma vie. Pour vous donner une idée, la naissance de mes enfants était toujours calculée de façon à ce que ça ne nuise pas à ma saison ! Là, il faut que je me retrouve ma motivation. »

Mais cette motivation, on sent clairement qu'elle n'est pas cachée bien loin.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer