«On va se faire une belle saison»

Leonardo Ochoa sera encore un élément important de... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Leonardo Ochoa sera encore un élément important de l'offensive des Castors cette saison.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Acton Vale) Steve Green n'a pas aimé voir ses Castors jouer pour une moyenne inférieure à ,500 (14-18) la saison dernière. Et il s'attend à beaucoup mieux cette année.

Les Castors ont rendez-vous avec le Royal LePage Plus de Saint-Jérôme, samedi après-midi dans les Laurentides, en ouverture de saison de la Ligue de baseball majeur du Québec. Et dimanche, à 13 h 30, les Valois recevront les Pirates de Saint-Jean au stade Léo-Asselin.

« La dernière campagne en a été ni plus ni moins une de transition, explique le joueur-gérant Steve Green. On est allés chercher de bons joueurs, des gars qui ont fait le travail, mais on avait une nouvelle chimie à créer, quelque chose à rebâtir. Là, c'est fait. Et je pense qu'on va se faire une belle saison de baseball. »

Les Castors entament la nouvelle saison avec le même alignement avec lequel ils ont terminé la dernière. Ou presque. Si ce n'est le départ du voltigeur Ryan Joyce, parti à la retraite, et l'arrivée du lanceur Fernando Fernandez-Beltran, un ex-Guerrier, qui débarquera à Acton aussitôt sa campagne de baseball universitaire aux États-Unis terminée. Il y a aussi le voltigeur Anthony Mirande, un ancien des Guerriers junior AA et des Indians de Granby, qui s'est joint à l'équipe.

« On a du talent et on a une belle profondeur, reprend Green. Quand on va jouer trois ou quatre matchs dans la même semaine, cette profondeur, particulièrement au monticule, va nous servir. »

Green lui-même entamera le match au monticule à Saint-Jérôme alors que Marc-André Major, lui, se mesurera aux frappeurs des Pirates.

« Vous allez voir le nouveau Steve Green, celui qui lance quasiment juste de côté maintenant. J'ai mal au bras et il faut que je l'économise. Et c'est une bonne façon de le faire. »

À 39 ans, celui qui a atteint les ligues majeures avec les Angels d'Anaheim (maintenant de Los Angeles) a encore le goût de jouer.

« J'ai une hanche artificielle, j'ai été opéré partout et j'ai mal au bras, qui est fini, avouons-le. Mais je suis encore capable de me débrouiller. Et j'ai encore du fun. »

Bel équilibre

Green aime la profondeur de son équipe, mais il aime aussi son équilibre.

« On est capables de mettre des points au tableau grâce aux Jonathan Lussier (le meilleur frappeur du circuit la saison dernière qui ratera toutefois les matchs du week-end), Gabriel Thibodeau, Leonardo Ochoa, Maxime Morin et cie. Et avec les Major, Philippe Graham (lorsqu'il sera de retour des États-Unis), Étienne Saint-Amant, Sixto Peralta et les autres, on est très solides au monticule aussi. »

Green ne promet rien. Mais on sent qu'il croit en son équipe. « On a passé la dernière saison à avoir des hauts et des bas. Je pense qu'on n'a pas collé trois bonnes performances de suite une seule fois. Ce n'était pas les Castors, ça. Ça risque d'être très différent cette année. »

Par ailleurs, les neuf équipes de la très compétitive LBMQ sont de retour cette saison. Seule nouveauté, les Reds de Capital City, une formation indépendante de la région d'Ottawa formée de joueurs de niveau collégial, viendront affronter tous les clubs du circuit une fois. Ils s'arrêteront à Acton Vale le 7 juin dans le cadre d'un match qui comptera au classement.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer