Dominic Lussier espère revoir Robidoux à l'Autodrome

« Il faut que je pense à l'ensemble des... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

« Il faut que je pense à l'ensemble des pilotes », affirme Dominic Lussier.

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) En Kayle Robidoux, l'Autodrome Granby perd à la fois un de ses meilleurs pilotes et un de ses plus populaires. Mais Dominic Lussier affirme qu'il fera le deuil du conducteur de la voiture no 46 uniquement le 12 mai, soit lors de la soirée d'ouverture de la saison.

« Moi, je vais espérer jusqu'à la dernière minute, affirme Lussier, promoteur et copropriétaire de la piste de la rue Cowie. J'ai lu avec attention les propos de Kayle dans La Voix de l'Est et je vois bien qu'il a de la peine. Ça fait 20 ans que je le connais et c'est difficile pour moi aussi. Mais il faut que je pense à l'ensemble des pilotes... »

Puisque Steve Bernier a décidé de revenir à un moteur Chevrolet, Robidoux se retrouve isolé en tant que seul pilote dont la voiture est dotée d'un moteur Dodge. Et il ne veut rien savoir de rouler avec un bolide pesant 100 livres de plus que les autres. 

« C'est vrai que nous avons eu de longues discussions, Kayle et moi, reprend Lussier. Et je peux vous dire, sans entrer dans les détails, que je suis allé très loin dans mes propositions afin de voir le no 46 courir à Granby encore cette année. Non, il n'aurait pas été perdant. Mais c'est sa décision, du moins celle de son équipe. Moi, je veux qu'il coure chez nous. Et je vais continuer d'essayer de le convaincre. Dans des cas comme ceux-là, je n'ai pas d'orgueil. »

Lussier répète qu'il n'a pas le choix d'imposer une « pénalité » de 100 livres à la voiture de Robidoux, soit 50 livres de plus que ce que DIRTcar avait déjà ordonné la saison dernière. 

« Le moteur Dodge intrigue les pilotes. Et pour rien au monde, je ne veux que les coûts augmentent pour nos équipes. Notre industrie est fragile. Il fait prendre soin de notre monde. Présentement, je travaille à contenter l'ensemble des gars. Mais je sais que je fais un malheureux, un excellent pilote qui est aussi un ami et une très bonne personne. »

Lussier ajoute que des tests sont présentement effectués sur le moteur W16 (fabriqué par Chevrolet), un engin peu dispendieux qui pourrait éventuellement être utilisé par tout le monde. 

« Le même moteur pour tous, j'aimerais ça », avoue-t-il. 

En attendant, il espérera jusqu'à la dernière seconde voir apparaître Kayle Robidoux à l'Autodrome le soir du 12 mai. 

« Je suis peut-être naïf. Mais je vais y croire jusqu'à la fin », dit-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer