Kayle Robidoux renonce à courir à l'Autodrome Granby

« Avec 100 livres de plus que les autres, ma... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

« Avec 100 livres de plus que les autres, ma voiture ne sera pas compétitive », explique Kayle Robidoux.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Kayle Robidoux renonce malgré lui à courir à l'Autodrome Granby. Ne voulant pas rouler avec une voiture pesant 100 livres de plus que les autres, le pilote du bolide no 46 a pris cette décision difficile.

« Ça faisait depuis 1999 que je passais mes vendredis soir d'été à Granby. Je suis déchiré, ça me fait mal au coeur... mais on ne me donne pas le choix. »

Kayle Robidoux a décidé : il ne courra pas à l'Autodrome cette saison. Sa décision survient après de longues discussions avec le promoteur­ Dominic Lussier.

« Les pistes de Granby, Saint-Marcel (aussi propriété de Lussier­) et de Drummondville ont toutes décidé d'augmenter de 100 livres le poids de ma voiture parce qu'elle est dotée d'un moteur Dodge, explique le pilote de Saint-Constant. Je peux vivre avec une voiture pesant 50 livres de plus que les autres, mais pas 100. Avec 100 livres de plus, je ne serai pas compétitif. Je le sais, parce que je le vivais encore il y a deux ans. »

Il faut savoir que la voiture de Robidoux est devenue la seule à être munie d'un moteur Dodge depuis que Steve Bernier a décidé de revenir à Chevrolet. Le pilote du bolide no 46 se retrouve donc isolé.

La saison dernière, on s'en souviendra, les succès obtenus par Robidoux et Bernier en ont dérangé plusieurs. Au point où DIRTcar, l'association de stock-car sur terre battue dont les règlements ont force de loi à Granby, a ordonné que les voitures de Robidoux et de Bernier pèsent 50 livres de plus que les autres. La campagne n'était vieille que de quelques semaines lorsque la règle a été appliquée.

« Je suis capable de vivre avec le règlement de DIRT, répète Robidoux­. Mais qu'on me demande d'ajouter un autre 50 livres, ça me frustre. Je trouve ça injuste parce qu'on sait qu'un moteur Dodge n'est pas plus puissant qu'un bon moteur Chevrolet­. Je n'en veux à personne à particulier, mais je trouve ça injuste. »

Robidoux, qui a finalement terminé au septième rang en modifié la saison dernière, indique qu'il doit d'abord voir à ses propres intérêts.

« Dominic me dit qu'il vise à ce que toutes les voitures soient munies du même moteur en modifié. C'est correct. Mais moi, qu'est-ce que je fais avec mes quatre moteurs Dodge qui m'ont coûté 25 000 $ chacun ? Je les laisse là et en plus, je dois m'acheter de nouveaux moteurs ? Ça ne fait pas de sens ! »

Robidoux admet que Lussier a tenté de trouver des solutions avec lui.

« Je respecte Dominic. Il n'y a rien de personnel là-dedans. Mais en bout de ligne, il ne veut pas bouger sur sa règle des 100 livres de plus. Et moi, je ne veux pas courir pour le fun. Quand je vais aux courses, c'est pour gagner. »

Un deuil

Cette saison, Robidoux va courir à Cornwall le dimanche et à Plattsburgh le samedi quand son horaire le lui permettra. Plattsburgh, on le sait, a transformé sa piste d'asphalte en piste de terre battue.

« Mon fils fait du karting et je le suis partout. Les gens de Plattsburgh aimeraient que je sois chez eux toutes les semaines, mais ça ne sera pas possible. »

Quand il parle de Granby, Robidoux­ parle d'un deuil à faire. Rien de moins.

 « C'est une drôle d'année jusqu'ici. J'ai perdu ma mère en février, ça a fait mal, et je dois maintenant renoncer à Granby. C'est difficile, je ne m'en cacherai pas. J'ai hâte de voir ce à quoi ça va ressembler, un vendredi soir loin de Granby... »

 Robidoux ne reviendra pas sur sa décision, dit-il. « Cent livres de plus, je le répète, je ne peux pas accepter ça... », conclut celui qui a remporté le titre en modifié à l'Autodrome en 2008.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer