Deux Granbyennes dans un tournoi de handball en Martinique

Les Granbyennes Marie-Pier Beaudry (à gauche) et Émilie... (Catherine Trudeau)

Agrandir

Les Granbyennes Marie-Pier Beaudry (à gauche) et Émilie Hébert iront en Martinique pour représenter le Canada lors d'un tournoi senior de handball.

Catherine Trudeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Deux joueuses de handball granbyennes sont fébriles, elles qui s'envoleront en Martinique afin de participer à un tournoi senior, du 11 au 18 avril. Elles représenteront alors le Canada pour une toute première fois.

« C'est un grand honneur. Pour l'instant, on ne le réalise pas trop et nous sommes concentrées sur la tâche qui nous attend. J'ai plus l'impression que c'est quand nous reviendrons que nous comprendrons que de représenter le Canada... eh bien, c'est quand même gros », lance Marie-Pier Beaudry. 

Le tournoi doit servir de préparation en vue des championnats panaméricains qui auront lieu en Argentine en juin prochain. « Puisque la ville de Toronto était censée être l'hôte du tournoi, mais qu'elle s'est désistée, nous ne pouvons plus participer en tant que pays hôte. Il aurait fallu se qualifier, mais on l'a su à la dernière minute. Notre équipe demande donc une dérogation afin de pouvoir quand même aller en Argentine », explique Émilie Hébert.

« Mais on s'en va en Martinique comme si on allait aux Panams ! Pas question de moins bien jouer et de ne pas tout donner. On s'en va là pour être prêtes à 100 % et créer une belle chimie d'équipe », poursuit la gardienne de but de 33 ans, forte de 20 ans d'expérience.

Si l'équipe canadienne obtient son laissez-passer pour les championnats panaméricains, une sélection pourrait avoir lieu parmi les joueuses. « On ne s'en fait pas trop avec ça. On préfère rester concentrées sur ce qui s'en vient », affirme quant à elle Marie-Pier Beaudry, une pivot qui pratique le handball depuis 15 ans.

« On sait que ça va être du bon calibre là-bas, on s'attend à de la bonne compétition, qui nous donnerait une bonne idée de ce qui nous attend en Argentine. Mais nous sommes également confiantes qu'on pourrait remporter le tournoi. On s'en va là pour ça », ajoute l'athlète de 27 ans, avouant que cette expérience la « sort totalement de sa zone de confort ». En plus de l'équipe de la Martinique, le Canada affrontera la Guyane française et la Guadeloupe. 

« C'est cher »

Une autre contrainte pour les joueuses de handball : le sport n'est pas subventionné. « C'est sûr que ça nous coûte cher faire le sport qu'on aime, mais bon, ça fait partie des choses qu'on savait en s'embarquant là-dedans », avoue Émilie Hébert, qui est éducatrice spécialisée dans une résidence pour autistes.

« C'est un sport moins connu, donc on doit le financer de notre poche. Puisqu'il y a moins de joueuses, ça permet de vivre une expérience internationale plus facilement », admet Marie-Pier Beaudry, enseignante de profession. 

L'équipe canadienne senior en handball féminin est d'ailleurs à la recherche de commanditaires et de dons afin d'aider à débourser 1400 $ par athlète pour le tournoi en Martinique. Il est possible de donner au : makeachamp.com/fr/canadianwomenteamhandball/27 861/previewe




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer