La page du Kid

Le skieur Charl-Robèr Lisé-Coderre : quand on vous... (Fournie)

Agrandir

Le skieur Charl-Robèr Lisé-Coderre : quand on vous disait que ce jeune était spécial...

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
danny gelinas chronique du kid
Danny Gélinas
La Voix de l'Est

Si vous vous rappelez il y a quelques semaines, j'avais rédigé un texte au sujet du jeune Charl-Robèr Lisé-Coderre, texte à l'intérieur duquel j'écrivais que ce jeune homme haut comme trois pommes, était certainement voué à un très bel avenir en ski alpin.

C'était avant le début de la présente saison... Parce que maintenant, on peut vous le confirmer !

Car après s'être entraîné avec les bonzes tant de l'équipe nationale que de celle du Québec et après avoir effectué des séjours au Colorado ainsi qu'en Europe malgré le fait qu'il ne soit âgé que de 11 ans, il a remporté le week-end dernier pour une deuxième année consécutive le championnat provincial de ski alpin dans la catégorie des onze et douze ans.

Pour y arriver, le fils de mes amis Isabelle Lisé et Joslin Coderre, propriétaires des clubs de golf Waterloo, Granby St-Paul et Richmond, s'est notamment distingué avec une première position en slalom géant et une deuxième place en slalom. Ces deux performances lui ont évidemment permis de défendre son titre de champion provincial avec brio.

Il est à noter que cet événement qui s'est déroulé à la station de ski Le Relais du Lac Beauport en banlieue de Québec, regroupait les 150 meilleurs coureurs (garçons et filles) de la province.

Charl-Robèr a donc mérité la première place malgré une très forte compétition et des niveaux de descentes particulièrement exigeants en raison des conditions glacées. Qu'à cela ne tienne, puisque comme on le dit dans le jargon, le jeune skieur a littéralement avalé le parcours tout au long de la journée.

D'ailleurs, suite à ces performances, son entraîneur du club Owl's Head Antoine Carignan-Turcotte a déclaré que tout avait été mis en oeuvre afin que l'objectif numéro un de la fin de semaine, celui bien entendu de défendre le titre, soit réalisé, chose que Charl-Robèr a réussie avec panache. « Il est tellement stable lors de ces descentes que cela lui semble être vraiment facile. Malgré son jeune âge, Charl-Robèr est un travailleur acharné, un exemple lors de nos entraînements et il est un skieur intelligent qui ne se met jamais trop à risque tout en maximisant sa vitesse », concluait son entraîneur.

Bref, un gros bravo à un jeune dont on n'a pas fini d'entendre parler...

La tempête de cette semaine repoussera assurément le... (Archives La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

La tempête de cette semaine repoussera assurément le début de la saison de golf...

Archives La Voix de l'Est

On en jase autour d'un bon cigare

Le samedi précédant chacune des parutions de cette chronique, je suis déjà à penser au sujet de la semaine suivante. Donc samedi dernier, malgré le froid intense (le mercure indiquait - 25 degrés Celsius), il ne restait cependant plus aucun grain de neige sur mon terrain et je me préparais à contacter certains dirigeants de terrains de golf de la région afin de connaître les dates d'ouverture de leurs parcours respectifs.

C'était avant « la » tempête que nous avons connu cette semaine...

Inutile de vous mentionner que j'ai dû réviser mes plans préférant attendre quelques semaines avant de me mettre à cette tâche. Par contre, bon an mal an, je débute toujours mes saisons entre la mi-avril et la fin de ce mois. Si en 2016, j'avais foulé le parcours Boivin du Granby St-Paul le 15 avril exactement, en 2015, il m'avait fallu attendre jusqu'au 29.

Toutefois, je me souviens qu'en 2012, le parcours Napoléon du Club Waterloo avait reçu ma visite le 3 avril.

Mais ne nous racontons pas d'histoires, la dernière bordée de neige repoussera certainement la saison d'au moins 15 jours.

Pourtant, comme le dirait un humoriste connu, la famille TaylorMade est prête à sortir de son hibernation...

*****

À lire vos nombreuses réactions transmises dans ma boîte de réception, plusieurs d'entre vous ont semblé très intéressés par la méthode Essentrics dispensée par mon amie Nadine Mantha, elle qui a fait l'objet de mon texte principal de ma chronique la semaine dernière.

Si certains cherchaient à savoir d'où pouvait provenir une dame possédant une telle énergie, sachez que Nadine est originaire de la région de Montréal et elle a déménagé ses pénates à Granby il y a quelques années lorsque son conjoint Yves Deslongchamps s'était amené ici en vue de devenir le directeur-général de « Granby Multi-sports ».

Yves ayant depuis décidé de relever de nouveaux défis (il occupe maintenant le poste de chef de direction à la division des sports et loisirs de la ville de Montréal), il effectue tout de même des allers-retours de façon hebdomadaire entre Granby et la métropole afin de venir retrouver sa douce ainsi que son fils Charles-Olivier, qui eux, sont littéralement tombés en amour avec notre région.

*****

Parlant de l'organisme « Granby Multi-Sports », une petite nouvelle le concernant est carrément passée inaperçue au cours des dernières semaines, mais qui à mon avis toutefois, aurait amplement mérité d'être soulignée, soit celle de l'embauche de Mathieu Larivière en tant que coordonnateur des plateaux sportifs et du centre sportif Léonard-Grondin.

Ayant « de gros souliers à chausser », étant donné qu'il remplace à ce poste un homme qui faisait sans contredit l'unanimité en la personne de mon ami Guy D'Arcy (on se rappellera que Guy a quitté pour une retraite bien méritée en décembre dernier), je suis cependant convaincu que Mathieu saura néanmoins fort bien s'acquitter de son nouveau mandat.

Étant l'un de mes anciens collègues de bureau qui adorait s'impliquer dans une multitude de projets au Verbe Divin, je ne peux donc que lui souhaiter la meilleure des chances.

*****

Peu importe le niveau joué, ce que j'ai toujours aimé du hockey, ce sont les différentes valeurs transmises par ce sport à ses nombreux adeptes que ce soit l'entraide, le dépassement de soi, le sens de la compétition, le respect de l'autorité et des autres ainsi que l'esprit sportif, pour ne nommer que celles-là.

Puis, lorsque l'on vieillit, d'autres viendront s'ajouter comme celle de « redonner au suivant » ou comme on l'appelle dans le milieu « de pouvoir redonner à la game ce que la game nous a donné ».

D'ailleurs, il semble bien que deux sportifs de la région, Kevin Cyr-Dubé et Jonathan Girard, ont non seulement bien compris cette dernière, mais ils la mettent en application puisque tous les deux multiplient les kilomètres en allant entraîner bénévolement différentes équipes dans le Richelieu. Si Kevin agit en tant qu'assistant-entraîneur du Phoenix de Ste-Julie chez les Sénior A, Jonathan (à ne pas confondre avec son homonyme, un ancien choix des Bruins de Boston) dirige l'Arsenal du Richelieu, une formation pee-wee AAA d'été.

Un peu d'humour

Sur le répondeur de Revenu-Canada : « Nous ne pouvons vous répondre pour le moment, mais laissez-nous votre nom, votre téléphone, votre adresse et votre numéro d'assurance sociale et nous vous pognerons dans les plus brefs délais »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer