Les Maroons tout près du but... et du gouffre

La série entre les Maroons et le Big... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

La série entre les Maroons et le Big Foot prend maintenant les allures d'une confrontation « deux de trois » disputée sur trois jours, si nécessaire.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Waterloo) Avec une égalité de 2-2 en demi-finale de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie (LHSAM), la tension est à son comble dans la série opposant les Maroons au Big Foot de Saint-Léonard-d'Aston. Ce week-end, les Waterlois pourraient décrocher leur billet pour la grande finale... ou se retrouver en vacances.

« On approche ça comme une longue partie d'échecs où tous les coups, toutes les stratégies, sont placés avec précaution. (...) Les deux clubs connaissent très bien les forces en présence de part et d'autre », souligne l'entraîneur-chef des Maroons, Michel Deschamps.

Le dossier sera assurément réglé dimanche soir. En effet, la série prend maintenant les allures d'une confrontation « deux de trois » disputée sur trois jours, si nécessaire. 

Les Maroons souhaiteraient bien entendu éliminer leurs rivaux dès samedi soir, à l'aréna Jacques-Chagnon. Mais ils devront peut-être reprendre la route dimanche pour un septième et ultime match. 

« Nous sommes conscients de l'enjeu. Mais on veut vraiment ramener ça sur le court terme autant que possible. On veut y aller une période à la fois jusqu'à la fin de ce duel épique », indique Deschamps. 

Dans l'autre demi-finale, le Bellemare de Louiseville et les Loups de La Tuque se retrouvent également dans une impasse (2-2). 

Limités à cinq défenseurs

Vendredi soir à Saint-Léonard-d'Aston, les Maroons devront composer avec un obstacle supplémentaire, soit l'absence du défenseur Gabriel Cromp. « On a tout fait pour l'avoir avec nous, mais il a des engagements personnels », regrette son entraîneur. 

Le vétéran Georges-Étienne Côté n'étant pas disponible, la bridage défensive waterloise ne comptera donc que cinq arrières.

Les Maroons bénéficieront toutefois de l'apport de Michaël Tessier à l'attaque. Rappelons que le #11 a récemment causé la perte du Wild de Windsor, marquant en prolongation lors du match no 5. 

Michel Deschamps espère maintenant l'éclosion de Mathieu Papineau. Meilleur marqueur de l'équipe en saison régulière, le patineur de 26 ans a dû se contenter de deux points jusqu'ici en demi-finale. « Ça ne peut pas rester comme ça éternellement. Je m'attends à ce qu'il redevienne le joueur qu'il a été depuis le début de la saison. Le moment serait bien choisi... »

Les dirigeants du club refusent d'en faire grand cas ces dernières semaines, mais les Maroons souhaitent certainement éviter une deuxième élimination contre Saint-Léonard-d'Aston en autant de saisons. Le printemps dernier, ils étaient aux premières loges lorsque le Big Foot a été sacré champion de la LHSAM...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer