Sarah Gosselin et les Carabins en mode conquête

Capitaine de l'équipe de volleyball des Carabins de... (fourni par les Carabins)

Agrandir

Capitaine de l'équipe de volleyball des Carabins de l'Université de Montréal, la Granbyenne Sarah Gosselin (au centre) espère conclure en beauté sa carrière universitaire, ce week-end, en remportant le championnat canadien.

fourni par les Carabins

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Forte d'un cinquième titre provincial en six ans, l'équipe de volleyball des Carabins de l'Université de Montréal s'amène à Toronto avec le vent dans les voiles. Originaire de Granby, la capitaine Sarah Gosselin espère aider sa troupe à remporter enfin le championnat canadien.

En finale du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), les filles des Carabins ont balayé la série « deux de trois » qui les opposait au Rouge et Or de l'Université Laval. Elles ont mis la touche finale avec un gain de 3-0 vendredi dernier. 

« On a été capables de gagner ça là-bas avec un bon rythme. On a amélioré notre jeu un set après l'autre », souligne Gosselin.

La formation de l'UdeM a connu une saison solide, terminant le calendrier régulier en tête du circuit provincial grâce à une fiche de 15 gains et 5 revers. 

La Granbyenne précise toutefois que l'équipe a connu « des hauts et des bas ». « Ce n'est pas le genre de saison parfaite où tu ne perds aucun match. On est passées par toute la gamme des émotions. Il y a eu des blessures qui nous ont fait très mal. (...) Mais ça nous a forcés à travailler plus fort dans le gymnase », raconte-t-elle.

Sarah a également été récompensée au plan individuel, méritant une place au sein de la première équipe d'étoiles au Québec. « À la position de centre, on regarde beaucoup les blocs et le pourcentage en attaque. Et c'est sûr que de mon côté, ça va très bien à ce niveau-là », indique bien humblement l'athlète de 6 pieds 2 pouces. 

« Une manche à la fois »

En cinq saisons avec les Carabins, Sarah Gosselin a participé au championnat canadien à quatre reprises. Elle espère maintenant faire mieux que la médaille de bronze récoltée en 2015, ou encore la cinquième place de 2016.

Cette année, les représentantes du Québec entameront la compétition en tant que quatrièmes favorites au pays. Dans la capitale canadienne, elles affronteront l'Université Dalhousie (Halifax, Nouvelle-Écosse) en quarts de finale vendredi soir. Aucune équipe n'a droit à l'erreur, une défaite étant synonyme d'élimination. 

« Ça a toujours été un de mes objectifs personnels de remporter un championnat canadien », reconnaît la capitaine des Carabins.

« Mais on veut surtout être capables de déployer notre meilleur jeu. Notre stratégie est vraiment d'y aller un match à la fois, une manche à la fois. »

Un retour vers le sable ?

Le week-end aura certainement une saveur particulière pour Gosselin, qui en est à sa cinquième et dernière année d'éligibilité au niveau universitaire. L'athlète de 24 ans ne sait pas encore avec exactitude de quoi son avenir sera fait. 

Certes, sa carrière professionnelle semble sur la bonne voie. Étudiante à la maîtrise en marketing à HEC Montréal, la Granbyenne a récemment effectué un stage pour le compte du géant de l'impression Xerox.

Mais il y a fort à parier qu'elle restera également active sur les terrains. « J'aimerais bien retourner vers le volleyball de plage, que j'ai pratiqué jusqu'au cégep. Mais je ne sais pas encore à quel niveau », entrevoit Gosselin. 

D'ailleurs, elle n'écarte pas l'idée d'intégrer un jour le giron de l'équipe nationale, à Toronto. « Est-ce que mon parcours dans les grandes compétitions est terminé ? Il est trop tôt pour le dire. »

Mais d'ici là, Sarah sait certainement comment elle veut conclure sa carrière universitaire : avec un titre national au bout des bras.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer