Mission accomplie pour Richelieu-Yamaska

La délégation de Richelieu-Yamaska à la 52e Finale des... (Jeux du Québec, Annie Saint-Pierre)

Agrandir

La délégation de Richelieu-Yamaska à la 52e Finale des Jeux du Québec.

Jeux du Québec, Annie Saint-Pierre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Richelieu-Yamaska peut dire mission accomplie après les jours intenses qui ont marqué la 52e Finale des Jeux du Québec d'Alma. La délégation a terminé au 13e rang sur 19 au classement, conformément à ses prévisions, selon la chef de délégation Diane Gosselin.

La cérémonie de clôture s'est déroulée samedi à... (Le Quotidien) - image 1.0

Agrandir

La cérémonie de clôture s'est déroulée samedi à Alma.

Le Quotidien

« Les Jeux dans leur ensemble ont été une grande réussite, c'est peu dire. Les jeunes se sont dépassés, et en termes de classement, c'est ce que nous avions prévu, selon ce que nos entraineurs avaient dit avant de se rendre à Alma », indique Mme Gosselin. 

Aux Jeux du Québec, ce ne sont pas seulement les médailles qui comptent. Le rang des régions est déterminé par le nombre de points accumulés lors des performances de tous les athlètes, ce qui signifie que même une dernière place confère des points. « Nous étions présents dans tous les sports, mais nous étions loin d'être complets », explique la chef de délégation.

Au final, Richelieu-Yamaska a récolté 12 médailles d'or, 8 d'argent et 13 de bronze, pour un total de 33.

Plusieurs athlètes ont brillé

Les athlètes de Richelieu-Yamaska ont brillé dans plusieurs disciplines. Au cours des quatre premiers jours des Jeux, la région n'avait récolté que sept médailles, mais elle a vite agrandi sa collection à l'occasion du deuxième bloc, notamment grâce aux équipes d'haltérophilie et de judo.

L'haltérophile de Saint-Hyacinthe Youri Simard a raflé trois médailles d'or tout en établissant trois nouveaux records des Jeux du Québec chez les 51 kg, imité le lendemain par son comparse Matt Darsigny du côté des 62 kg. 

Shad Darsigny de St-Simon-de-Bagot a aussi remporté trois médailles d'or (56 kg), tout en signant au passage un nouveau record à l'arraché. Son coéquipier Maxime Desjourdy de Mont-

St-Hilaire l'a suivi sur la deuxième marche du podium à chaque occasion, obtenant trois médailles d'argent.

Pas en reste, leur coéquipière Rose Malo, une Granbyenne, a raflé trois médailles d'or dans la catégorie des 58 kg.

On compte également plusieurs médaillés en judo.

« Une de nos surprises des Jeux d'Alma a été l'équipe de curling féminin qui s'est brillamment démarquée en remportant une médaille d'argent », raconte Mme Gosselin. 

Des médailles ont aussi été récoltées en boxe, en patinage artistique, en patinage de vitesse et en ringuette (division B). 

Bel esprit sportif

« Une chose pour laquelle Richelieu-Yamaska est reconnue est bien son esprit sportif. Les équipes de patinage artistique et de plongeon ont remporté des bannières à cet effet. Les jeunes, je ne suis pas gênée du tout de les sortir, car ils démontrent toujours une belle attitude. Nous avons reçu d'excellents commentaires sur eux », affirme Mme Gosselin. Cent soixante-cinq athlètes et 53 entraineurs prennent part aux Jeux du Québec. 

Selon elle, tous peuvent repartir la tête haute. « Personne ne revient des Jeux de la même façon qu'il y est arrivé ; il y a tellement de belles choses qui s'y déroulent », poursuit la chef de délégation. 

Elle accorde une note parfaite aux organisateurs almatois des Jeux du Québec. « C'est vraiment impressionnant de voir cette grosse machine se mettre en branle. Chapeau aux organisateurs, tout s'est bien déroulé, je n'ai rien de négatif à dire. C'est une grande réussite sur toute la ligne. La proximité des sites de compétition a beaucoup aidé », lance Diane Gosselin.

« Ils se sont également démarqués pour l'alimentation, autant en termes de qualité que de quantité. Aucun athlète n'est venu se plaindre », prend-elle soin de souligner.

Arrivée à Alma le 24 février, Diane Gosselin compte maintenant s'accorder quelques jours de congé, après cette période exigeante et fertile en émotions. « J'aurais beau revenir au travail, je ne serais pas très productive », avoue-t-elle en riant.

Bien que le programme des Jeux « n'arrête jamais », l'équipe de Richelieu-Yamaska se remettra plus intensément en marche à l'automne, en vue des Jeux d'été de 2018 à Thetford Mines. « Ça va vite, mais on y pense déjà un petit peu », conclut la chef de délégation.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer