Le Big Foot, un défi de taille pour les Maroons

Les Maroons tenteront de venger le revers subi... (Archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Les Maroons tenteront de venger le revers subi face au Big Foot en grande finale la saison dernière.

Archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Waterloo) Un défi de taille attend les Maroons dans le carré d'as de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie. Les Waterlois croisent à nouveau la route du Big Foot de Saint-Léonard-d'Aston, l'équipe qui avait mis fin à leurs espoirs en finale la saison dernière.

La confrontation « quatre de sept » débutera à 20 h 30 vendredi soir dans le Centre-du-Québec, avant de se poursuivre samedi (19 h 30) à l'aréna Jacques-Chagnon. 

L'entraîneur-chef des Maroons, Michel Deschamps, reconnaît que sa troupe a rendez-vous avec un club « très profond », qui présente peu de faiblesses évidentes. « Ils alignent le meilleur pointeur de la ligue en saison régulière (Jason Pitt). Mais dans la série contre Donnacona, c'est le trio d'Olivier Bélanger - qu'on connaît très bien d'ailleurs - qui a fait des dommages. »

Rappelons que Bélanger a déjà évolué sous les ordres de Deschamps avec le défunt Plaza de Marieville. L'actuel capitaine du Big Foot mène sa formation avec 10 points depuis le début des séries. 

« Leurs gars de troisième et quatrième trio seraient probablement prêts à bloquer des pucks avec leurs dents. Donc ce sera difficile de jouer contre eux », ajoute Deschamps. 

Un ajout à surveiller

Saint-Léonard-d'Aston devrait également obtenir du renfort avec l'ajout imminent de Marc-Anthony Therrien. L'attaquant a dominé la Ligue de hockey junior AAA en 2014-2015 avec une spectaculaire récolte de 133 points en 51 matchs. Il a depuis été recruté par les Aigles Bleus de l'Université de Moncton.

« Le niveau des matchs et des entraînements est très élevé au niveau universitaire. Donc, il va probablement arriver au sommet de sa forme. C'est sûr qu'on va devoir l'avoir à l'oeil », indique Michel Deschamps. 

« En même temps, il a joué seulement trois matchs avec Saint-Léonard cette année. Je trouve ça plate pour les gars qui ont été là toute la saison. Mais bon, c'est comme ça dans le monde du hockey... »

Une affaire de détermination

Il faut dire que les Maroons, qui conserveront le même alignement que le week-end dernier, disposent eux aussi d'un arsenal offensif très varié. Maxime Guyon a mené la charge avec 14 points en 5 matchs au premier tour des séries, suivi de ses coéquipiers Jonathan Bouchard (10 points) et Mathieu Papineau (9 points).

« Ce n'est pas qu'une affaire de points. Des gars comme (Alex) Côté et (Michaël) Tessier n'ont pas les fiches offensives les plus impressionnantes, mais ils se sont levés au moment opportun en marquant en prolongation », souligne leur entraîneur. 

Deschamps réfute par ailleurs les critiques selon lesquelles son club afficherait des carences en zone défensive. « On est très satisfait du travail de nos défenseurs cette saison, assure-t-il. Ils appuient bien l'attaque, et ils sont assez mean (robustes). »

« Et une fois en séries, que ce soit Félix (Guilbaut) ou Oli (Laliberté), on sait ce que nos gardiens peuvent nous donner. »

Au terme de la saison régulière, le Big Foot (3e au classement) n'a amassé que quatre points de plus que les Maroons (5e). « Les deux équipes se ressemblent beaucoup. En bout de ligne, je crois que ce qui va faire la différence, c'est la détermination à aller chercher la victoire. Et l'attention portée aux petits détails. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer