Les Maroons aux commandes

Le Wild a eu du mal à suivre... (Catherine Trudeau, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le Wild a eu du mal à suivre le rythme imposé par les Maroons dans la seconde moitié du match, samedi soir.

Catherine Trudeau, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Waterloo) Explosifs à l'attaque, les Maroons de Waterloo­ ont pris les devants 2-1 dans la série quart de finale qui les oppose au Wild de Windsor, devant une autre salle comble samedi soir à l'aréna Jacques-Chagnon. Avec un pointage de 6-5, le Wild était toujours dans le coup vers la mi-partie. Une poussée de six buts a toutefois réglé le cas à l'avantage des locaux.

« On a marqué de superbes buts, il fallait être là pour voir ça. C'était une soirée où tout fonctionnait pour nous. L'avantage numérique a frappé tôt et au moment opportun », se réjouit l'entraîneur-chef Michel Deschamps­, de retour derrière le banc des Maroons samedi. 

« Je ne prends pas le crédit pour la victoire, précise-t-il toutefois. Miguel (Fortin) a fait ses devoirs, et ça a porté­ fruits. »

Jonathan Bouchard était partout sur la patinoire lors de ce troisième match de la série, lui qui a obtenu six points (trois buts et autant de mentions d'aide) en plus de jeter les gants contre Alexandre Paradis. Également auteur d'un tour du chapeau, Mathieu Papineau a récolté quatre points, tout comme son coéquipier Alexandre Labrosse (un but, trois passes). Maxime Guyon s'est aussi démarqué avec deux filets et trois aides.

Les défenseurs Gabriel Cromp et Alexandre Bergeron­ ont aussi fait scintiller la lumière rouge pour Waterloo. Devant le filet des Maroons, Félix Guilbault­ a bloqué 25 rondelles. L'autre combat du match a impliqué Christopher Saurette­ et Ghislain Ouellet dès les premières secondes de jeu. Les esprits se sont également échauffés en fin de rencontre, alors que Ouellet a quitté le banc de Windsor pour se joindre à une mêlée.

La série reprendra à Windsor vendredi soir, avant de se transporter à nouveau à l'aréna Jacques-Chagnon­ le lendemain. « Le but ultime est d'éviter les matchs 6 et 7, qui seraient disputés sur la route. Mais pour conserver notre momentum, il faut absolument gagner vendredi », souligne­ Michel Deschamps.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer