Piste cyclable rue Vittie: des résidants n'en veulent pas

Les résidants rencontrés jeudi soir à propos du... (Catherine Trudeau, La Voix de l'Est)

Agrandir

Les résidants rencontrés jeudi soir à propos du remplacement des infrastructures souterraines et la construction d'une piste cyclable sur la rue Vittie se sont questionnés pour la sécurité de leurs enfants.

Catherine Trudeau, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Il y avait de l'insatisfaction dans l'air jeudi soir lors de la séance d'information sur la refonte des rues Vittie, Glen et Kent, qui prévoit le remplacement des infrastructures souterraines et la construction d'une piste cyclable sur Vittie, qui s'inscrit dans le plan de mobilité active.

Le remplacement du trottoir de l'un des deux côtés de la rue Vittie par une piste cyclable n'a pas plu à plusieurs citoyens, parmi la trentaine de personnes du secteur s'étant déplacées à la réunion d'information présentée à la salle du conseil de ville. Le stationnement de rue deviendrait par conséquent inaccessible de ce côté de la chaussée. Des parents ont évoqué la sécurité de leurs enfants qui doivent se rendre à l'école Saint-Bernard, sur la rue Glen, et qui devraient traverser la rue plus souvent. 

La sécurité est un aspect sur lequel plusieurs ont insisté, ces derniers cherchant à savoir si une option avait été envisagée pour les intersections achalandées des rues Mountain et Denison. Il semblerait que ce soit en évaluation. Une réponse qui n'a pas rassuré les résidants.

Selon Gabriel Bruneau, directeur du service de la planification et de la gestion du territoire, la piste cyclable permettra de réduire la largeur de la rue et donc, de réduire la vitesse des automobilistes qui y circulent. Des avancées de trottoir sont aussi dans les plans pour régler cette problématique. 

Également, le fait que ce ne soit pas l'ensemble de la rue Vittie qui soit refaite pose problème. Les travaux de surface découlent de la nécessité de remplacer les infrastructures d'égout et d'aqueduc, qui ne répondent plus aux besoins, mais les extrémités de la rue Vittie ne feront pas l'objet de travaux.

Éviter le scénario de la rue Léger

Si l'administration municipale ne souhaite pas reproduire le scénario de la rue Léger, où l'aménagement d'une piste multifonctionnelle a soulevé l'ire des résidants du secteur, les employées de la Ville et l'élue ont dû faire face à un vent contestataire. 

Comme les résidants de la rue Léger, les citoyens du secteur se sont demandé pourquoi ils n'avaient pas été consultés avant que le projet soit aussi avancé.

« Ce sont deux dossiers différents, assure Mme Bourdon au terme de la séance d'information. Je pense que le point qui touche le plus les gens, ici, c'est qu'on enlève un trottoir et qu'on est proche d'une zone scolaire, et non qu'on mette une piste cyclable. [...] Je pense qu'on va regarder quelles sont les options qui s'offrent à nous. On a bien entendu les citoyens. »

Selon ces derniers, le projet « manque de continuité », ne réduira ni la vitesse des voitures ni celle des cyclistes, et ils regrettent que la piste - surélevée à la hauteur du trottoir actuel - descende constamment devant chaque entrée privée. 

Par ailleurs, la piste cyclable ne pourra pas servir de stationnement l'hiver comme sur la rue Simonds Sud.

L'inclinaison de la rue Vittie a aussi été mentionnée. « Partout en ville, ça monte. Si on veut une piste cyclable qui rejoint Mountain, Simonds, Bruce et Robitaille, selon le plan de mobilité active, à un moment donné, ça monte, peu importe les rues qu'on va prendre », a fait valoir en entrevue la conseillère Julie Bourdon.

Rues Glen et Kent

Quant aux rues Glen et Kent, les trottoirs seront refaits sur la première et le trottoir sur un côté de la deuxième sera retiré. Il faut également noter que l'accès à la rue Vittie par les rues Belmont et Marquis, qui forment une intersection en K, sera fermé par un aménagement paysager et une avancée de trottoir où prendra naissance une traverse piétonnière sur Vittie.

L'ensemble du projet est évalué à 1,6 M $ et sera assumé par la Ville à 100 %. Granby profitera d'une subvention pour le 2/3 des coûts grâce à la taxe sur l'essence. Les travaux devront être réalisés pendant la pause scolaire de l'été.

La Ville est à l'étape de la finalisation des plans et devis.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer