Match des étoiles: la LNH fait plus avec moins

La Ligue nationale de hockey a assurément fait... (Associated Press)

Agrandir

La Ligue nationale de hockey a assurément fait plus avec moins au match des étoiles.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Quand on parle du match des étoiles, la Ligue nationale de hockey a assurément fait plus avec moins.

Alors que le Pro Bowl de la NFL a éprouvé des ennuis pendant de nombreuses années en raison de ses pointages épouvantables, de l'absence de jeu défensif, du manque d'effort des participants et de la crainte généralisée quant à sa survie, la LNH semble avoir répondu aux mêmes inquiétudes en passant au format à trois contre trois l'an dernier.

Le tournoi mettant aux prises les quatre sections s'est soldé dimanche par la victoire de la Métropolitaine, au grand plaisir autant des partisans que des joueurs impliqués.

«J'adore le trois contre trois, a souligné l'attaquant des Flames de Calgary Johnny Gaudreau. J'aime l'espace que ça crée, la créativité que cela permet et les jeux qu'on y voit. C'est très amusant, et c'est aussi plus compétitif.»

La compétitivité est souvent ce qui manquait à cette classique annuelle au cours des années 1990 et 2000, alors que les buts par dizaines étaient devenus la norme. La ligue a même tenté des expériences comme de faire jouer les joueurs nords-américains contre le reste du monde ou encore deux éditions au cours desquelles les capitaines ont choisi leurs équipes.

Mais après une finale de 17-12 en 2015, l'adoption du tournoi à trois contre trois a donné lieu à davantage de suspense.

Lors de l'édition inaugurale, l'an dernier à Nashville, les deux demi-finales ont été marquées de 22 buts, mais la finale, entre la Pacifique et l'Atlantique, s'est terminée par un pointage de 1-0.

Dimanche, au Staples Center, les équipes gagnantes des demi-finales ont marqué 10 buts chacune, mais la finale a été gagnée 4-3. Aucun but n'a été inscrit dans les dernières 4:58 minutes de jeu, tandis que les deux équipes se sont concentrées sur leur jeu défensif afin de récolter l'enjeu de 1 million $ US.

«Ça ressemblait davantage à un vrai match, avec des tirs bloqués et des trucs du genre, a indiqué le capitaine de la Métropolitaine, Sidney Crosby. De voir comment le match a gagné en intensité, c'était amusant. J'espère que les partisans ont apprécié, parce que de notre côté, surtout en deuxième moitié de rencontre, nous étions concentrés.»

Ce format permet à LNH de mettre en valeur les forces de son produit, que ce soit les habiletés des défenseurs comme Drew Doughty, des Kings de Los Angeles, ou celles d'étoiles montantes comme Connor McDavid, des Oilers d'Edmonton.

Le défenseur des Sharks de San Jose Brent Burns a inscrit deux buts en prolongation cette saison, soit autant que Crosby et Alexander Ovechkin ensemble. Le jeu à trois contre trois permet à Burns ou Doughty de mettre en évidence leurs qualités dans les deux sens de la patinoire, alors que l'endurance, le contrôle de la rondelle et un bon coup de patins a d'autant plus de valeur chez les défenseurs.

Quant au rapide McDavid - le plus rapide patineur de l'édition 2017 -, l'espace offert lui a permis de saisir l'occasion de se présenter sous les feux de la rampe à sa première participation. McDavid a marqué l'un des plus beaux buts du tournoi quand il a déjoué Sergei Bobrovsky d'une superbe feinte alors qu'il chutait sur la glace.

«J'aime beaucoup, beaucoup ce format», a-t-il dit.

Même les gardiens, qui tentent de stopper tout cet arsenal, apprécient la différence qu'apporte ce format au match des étoiles.

«C'est beaucoup plus intéressant pour les partisans, a déclaré Bobrovsky, des Blue Jackets de Columbus. C'est plus intense, plus amusant.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer