La situation parfaite de Patrice Demuy

« On a l'expérience et le talent, on a... (Alain Dion, La Voix de l'Est)

Agrandir

« On a l'expérience et le talent, on a tout. C'est juste normal de vouloir se rendre jusqu'au bout avec le club qu'on a », affirme Patrice Demuy.

Alain Dion, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Patrice Demuy affirme qu'il n'est pas rentré à Granby la tête basse après avoir été libéré par le Phoenix de Sherbrooke il y a une semaine.

« J'ai vécu de très beaux moments à Sherbrooke, mais je n'étais pas satisfait de mon utilisation et c'est moi qui ai demandé au Phoenix de m'échanger à une autre équipe de la LHJMQ ou encore de me libérer afin que je puisse revenir avec les Inouk, a expliqué Demuy avant la séance d'entraînement de jeudi. J'aimais l'équipe, j'aimais mes coéquipiers et évoluer dans la LHJMQ, c'est trippant. Mais jouer sur le quatrième trio à 19 ans, je trouvais ça ordinaire. »

L'attaquant avait forcé la main des dirigeants du Phoenix en connaissant un excellent camp d'entraînement. En 32 matchs du calendrier régulier, il s'est toutefois contenté de cinq points, dont trois buts.

« On m'avait dit : "Tu vas être le grand frère de nos jeunes joueurs". C'est ce que j'ai fait et j'ai aimé le faire. Mais j'avais besoin de me sentir plus utile sur la patinoire. »

À Granby, au sein de l'équipe de sa ville, il aura toutes les occasions de se sentir utile. Et il a aimé les premières discussions qu'il a eues avec l'entraîneur Patrick Gosselin.

« Pat veut que je prenne ma place dans le vestiaire et que j'impose ma force de caractère sur la patinoire. Aussi, on me demande de contribuer à l'offensive. Je peux difficilement rêver d'un meilleur rôle. »

Demuy connait bien Gosselin, qui l'a dirigé au niveau midget espoir et qui était l'adjoint de Patrice Bosch derrière le banc des Saguenéens de Chicoutimi lorsque le Granbyen était là.

« Pat, c'est un bon coach et je suis content de le retrouver. En fait, je suis content de retrouver tout le monde. C'est facile, en plus, puisque l'équipe a très peu changé depuis la saison dernière. Mettons que je suis en pays de connaissance ! »

À Granby, Demuy revient chez lui, avec une équipe qui aspire aux grands honneurs. Tant qu'à jouer dans le junior AAA, il pouvait difficilement espérer une meilleure situation.

« Si mes droits avaient appartenu à une équipe de bas de classement, peut-être que j'aurais vu les choses différemment. Mais là, le set-up est parfait. »

Jusqu'au bout

Demuy, qui avait amassé 26 points en 42 matchs avec les Inouk la saison dernière, débarque à Granby avec un objectif bien précis : gagner, tout gagner.

« La saison dernière, on a atteint la finale parce qu'on était super bien dirigés par David (Lapierre) et parce qu'on formait un bon groupe. Là, on a l'expérience et le talent, on a tout. C'est juste normal de vouloir se rendre jusqu'au bout avec le club qu'on a. »

Il dira enfin qu'il ne rêve plus, ou si peu, à la LHJMQ.

« Il faut être un joueur dominant pour jouer à 20 ans dans cette ligue-là parce que c'est très, très fort. Non, je ne sais trop ce qui m'attend la saison prochaine. On verra. Pour l'heure, j'ai des choses à faire ici à Granby. »

Soudainement, Patrick Gosslin se retrouve avec un club... (Catherine Trudeau, archives La Voix de l'Est) - image 2.0

Agrandir

Soudainement, Patrick Gosslin se retrouve avec un club « paqueté » qui a le mandat d'aller jusqu'au bout.

Catherine Trudeau, archives La Voix de l'Est

Gosselin: « Un beau défi »

Les Inouk avaient déjà une bonne équipe. Mais soudainement, Patrick Gosslin se retrouve avec un club « paqueté » qui a le mandat d'aller jusqu'au bout. L'entraîneur a de la pression sur les épaules.

« Je ne vois pas ça comme de la pression, corrige-t-il, mais plutôt comme un beau défi à relever. On a des attentes, les partisans ont des attentes et on va tout faire pour atteindre notre objectif. »

Gosselin a eu son mot à dire dans chacune des transactions réalisées par le directeur général Patrice Bosch. En fait, ils ont concocté le plan de match ensemble.

« On s'est améliorés partout où on voulait s'améliorer. Pat [Bosch] a fait de l'excellent travail. »

Encore Vaudreuil-Dorion

Les Inouk (23-9-2) ont à nouveau rendez-vous avec les Mustangs de Vaudreuil-Dorion (6-20-7), cette fois au centre sportif Léonard-Grondin, vendredi soir. Les Granbyens ont vaincu la pire équipe de la Ligue de hockey junior AAA du Québec 8-2, dimanche dernier, sur la route.

Nathan Ward-Raymond sera devant le filet des Inouk. Il s'agira du premier match de Joël Caron et d'Antoine Arsenault à Granby dans leur nouvel uniforme.

Ce sera « La grande fête du hockey », qui remplace le Match Foule plein, vendredi. Pour l'occasion, tous les jeunes hockeyeurs portant le chandail de leur équipe seront admis gratuitement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer