Retour de vacances amer pour les Inouk

La soirée a été pénible pour le gardien... (Julie Catudal)

Agrandir

La soirée a été pénible pour le gardien Nathan Ward-Raymond, qui a laissé passer la rondelle à six reprises.

Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est

(Granby) Dur retour de vacances pour les Inouk de Granby, qui ont encaissé une dure défaite de 6-3 vendredi à domicile face aux redoutables Cobras de Terrebonne.

C'est d'ailleurs contre les Cobras que les Granbyens avaient joué pour la dernière fois de 2016. Le match s'était aussi conclu par une défaite des Inouk.

La rencontre de vendredi a bien mal débuté pour les hôtes. Terrebonne­ a en effet marqué cinq buts sans réplique dans la première période, dont les trois premiers en avantage numérique. Les unités spéciales des Inouk n'ont pas réussi à faire le travail. 

« C'est difficile de partir et de faire face à des désavantages numériques, a commenté l'entraîneur-chef de Granby, Patrick Gosselin. On a péché par notre indiscipline. »

Les esprits ont commencé à s'échauffer entre les deux équipes près de trois minutes après le début du deuxième vingt. Après quelques échanges de coups, les Inouk ont pu enfin profiter d'un avantage numérique pour briser la glace, grâce à un filet de William Leblanc. 

Un but qui a semblé réveiller les joueurs de Patrick Gosselin, qui ont été plus téméraires et prompts à réagir pour protéger leur gardien­, Nathan Ward-Raymond.

Maxime Borduas a ensuite fait bouger les cordages pour une 22e fois cette saison, réduisant l'écart à 5-2.

La troisième période a commencé difficilement pour les Inouk, alors que les Cobras ont creusé l'écart.

En revanche, Leblanc a amoindri la douleur de la défaite en déjouant le gardien des Cobras, Jérémy Belisle. Il inscrivait ainsi son vingtième de la saison.

Fin mouvementée

La mêlée a éclaté à 24 secondes de la fin de la partie, à un tel point qu'un juge de ligne a eu toutes les peines du monde à arrêter Samuel Hould alors qu'il voulait s'en prendre à Samuel Pitre, déjà occupé avec un joueur des Cobras. 

Pitre portait d'ailleurs l'uniforme des Inouk pour la première fois depuis son acquisition. Il a quitté la patinoire aux côtés de Patrice Demuy après avoir tous deux participé­ à l'échauffourée. 

« Ce n'est pas compliqué, tout s'est joué en première, analyse M. Gosselin. On n'est pas sorti. En deuxième, on a offert une meilleure opposition et on était premier sur la rondelle. En troisième, on a joué du hockey de rattrapage. On a pris des risques, mais en prenant des risques on donne des chances de marquer à l'adversaire. Somme toute, c'est un grand manque d'effort en première. »

Dimanche après-midi à Vaudreuil-­Dorion, les Inouk se mesureront aux Mustangs, qui occupent le dernier rang de la section­ Martin St-Louis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer