Brouillard : « Je suis à ma place »

Après 16 matchs, Marc-Olivier Brouillard montre six buts et... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Après 16 matchs, Marc-Olivier Brouillard montre six buts et 23 points.

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Waterloo) À l'instar de ses coéquipiers des Maroons, Marc-Olivier Brouillard a connu un lent début de saison. Mais voilà que l'habile attaquant fonctionne à plein régime par les temps qui courent, lui qui a d'ailleurs été choisi première étoile de la dernière semaine dans la Ligue de hockey senior de la Mauricie.

À Saint-Cyrille, l'athlète de Mont-Saint-Hilaire a réussi quatre buts et une passe dans la victoire de 8-3 de son équipe. Après 16 matchs, il montre six buts et 23 points.

« Je suis satisfait de mes récentes performances et je suis très satisfait de la façon dont l'équipe se comporte présentement, explique Brouillard. On a peut-être pris des choses pour acquises en début de saison, ça nous a joué des tours, mais tout s'est replacé quand on a commencé à travailler. On a atteint la finale le printemps dernier et on a ce qu'il faut pour tout gagner le printemps prochain. »

Clairement, Brouillard aime son équipe.

« On a une gang de gars incroyable. Les gars se tiennent et ils sont heureux de se revoir à toutes les semaines. Très honnêtement, je n'ai jamais joué avec une gang aussi l'fun. »

Il ira même plus loin : il prendrait sa retraite sur-le-champ si jamais les Maroons l'échangeaient.

« J'aime tout de notre équipe : mes coéquipiers, notre coach, les propriétaires et nos partisans, qui sont les meilleurs du hockey senior. L'été dernier, j'ai reçu des offres pour jouer dans la Ligue nord-américaine. J'ai dit non. Je suis à ma place à Waterloo. »

Pas le plus facile

Marc-Olivier Brouillard, 23 ans, est certainement un des joueurs les plus talentueux des Maroons. Ce n'est pas pour rien qu'il a connu une intéressante carrière dans la LHJMQ, lui qui avait même trouvé place sur l'équipe d'étoiles qui a affronté les Russes en 2011.

« J'ai réussi une couple de belles affaires, mais j'avoue que je n'étais pas toujours le joueur le plus facile à diriger, dit-il. Peut-être que j'aurais dû être plus docile, peut-être que j'aurais dû me laisser faire un peu plus... même si ce n'est pas mon genre. Peut-être que ça m'aurait aidé à me rendre plus loin, je ne sais pas. Mais ne pensez pas que je suis malheureux de mon sort : j'étudie à l'université et j'ai vraiment du plaisir avec les Maroons. »

Il a aussi terminé son stage junior avec une épaule amochée. C'est pourquoi, confie-t-il, il a fini à Sainte-Agathe, dans le junior AAA, « une ligue moins dure physiquement ».

« Quand je vais prendre ma retraite, je vais me faire opérer. Mais je ne suis pas rendu là. À l'heure où on se parle, je tiens le coup. »

Les gens des Maroons vous diront que rien n'y paraît, ou presque.

Un autre rendez-vous à Saint-Cyrille

Les Maroons vont disputer leur dernier match avant la pause des Fêtes vendredi soir alors qu'ils visiteront le Condor de Saint-Cyrille. Encore !

Les Waterlois en seront ainsi à leur deuxième visite de suite à Saint-Cyrille et à leur troisième match en autant de week-ends face au Condor. Et nous ne sommes même pas en séries.

L'entraîneur Michel Deschamps, qui a souvent fait des miracles avec pas grand-chose sur la route cette saison, se présentera dans le Centre-du-Québec sans Mathieu Papineau, Jonathan Bouchard et Alex Côté, tous absents pour des raisons personnelles.

Félix Guilbault, qui fait bien les choses ces temps-ci, obtiendra un troisième départ consécutif devant le filet. L'entraîneur adjoint Miguel Fortin sera son adjoint, Olivier Laliberté étant blessé à l'aine.

Les Maroons (10-6) renoueront ensuite avec l'action le 6 janvier en visitant le Turmel de Lac-Mégantic, qui débarquera à l'aréna Jacques-Chagnon le lendemain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer