Une défaite pour clore l'année

Les Cobras ont eu le dernier mot dimanche... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Les Cobras ont eu le dernier mot dimanche après-midi, soutirant un gain de 4-3 devant leurs partisans.

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Dans leur dernier match à l'horaire en 2016, les Inouk ont livré une chaude lutte aux Cobras de Terrebonne dimanche après-midi. Ces derniers ont toutefois eu le dernier mot, soutirant un gain de 4-3 devant leurs partisans.

Depuis le début de la saison, les Granbyens semblent tout simplement incapables de vaincre les puissances que sont Terrebonne et le Collège Français de Longueuil. « Oui, il y a des petits détails qui vont faire la différence (dans une partie). Mais il y a aussi une question de chance », estime l'entraîneur-chef des Inouk, Patrick Gosselin. 

« Je suis convaincu que si on rejouait le match demain, on le gagnerait. »

Les Inouk ont amorcé la rencontre du bon pied à la Cité du sport de Terrebonne. Les buts de William Leblanc et de Benjamin Leduc (en infériorité numérique) ont d'abord placé les visiteurs en avance.

Les 45 minutes suivantes ont toutefois été l'affaire des Cobras, qui ont porté la marque à 4-2 dans l'intervalle. Tommy Beaudoin, Julien Tessier (deux fois) et Emmanuel Aucoin ont tour à tour déjoué le gardien Jimmy Lemay. 

Profitant d'un jeu de puissance en milieu de troisième période, Yamy Girard a réduit l'écart pour Granby. Terrebonne et son gardien Jérémy Bélisle ont toutefois tenu bon, et le pointage est demeuré inchangé jusqu'au coup de sifflet final. 

« On n'a pas été capables d'aller chercher les deux points aujourd'hui (dimanche). Mais de la façon qu'on a joué, je ne pense pas qu'on méritait de perdre », regrette Gosselin.

Notons qu'en raison de l'échange d'Alec Richer (voir autre texte) et de la blessure qui affecte Jacob Brousseau­, les Inouk n'alignaient que cinq défenseurs à Terrebonne. « Les gars ont bien fait ça. Évidemment, il y a des choses qu'on ne contrôle pas... »

En congé

Les Inouk se retrouvent maintenant en congé pour une vingtaine de jours. Ils reprendront l'action le vendredi 6 janvier, alors que les Cobras seront les visiteurs au centre sportif Léonard-Grondin.

Les deux tiers de la saison étant chose du passé, l'entraîneur Gosselin­ s'est dit satisfait du rendement de sa troupe. Deuxièmes de la division Martin St-Louis, les Granbyens sont confortablement installés parmi le quatuor de tête de la Ligue de hockey junior AAA du Québec. « C'est important d'être bien positionné au classement. Mais c'est aussi important de continuer à progresser en tant qu'équipe à travers tout ça », soutient-il.

Le défenseur Maxime Chevalier a amassé 26 points, dont... (fournie par la LHJAAAQ) - image 2.0

Agrandir

Le défenseur Maxime Chevalier a amassé 26 points, dont 8 buts, en 27 parties depuis le début de la saison.

fournie par la LHJAAAQ

Granby rapatrie les droits de Chevalier

Patrice Bosch a confirmé son attitude agressive sur le marché des transactions samedi matin. Le directeur général des Inouk a potentiellement obtenu un défenseur d'impact en Maxime Chevalier­, cédant en retour l'attaquant Alexandre Dufour-Lafontaine­ et l'arrière­ Alec Richer. 

Potentiellement, puisque dimanche soir, Bosch n'était pas en mesure de confirmer que Chevalier enfilera bel et bien l'uniforme granbyen. « Je n'ai pas encore eu de grande discussion avec lui, reconnaît-il. Mais moi, je ne peux forcer­ personne à jouer avec les Inouk. »

« On va regarder ça durant la pause du temps des Fêtes. Mais on préfère avoir toutes les cartes dans notre jeu, plutôt que dans le jeu des autres. »

Rappelons que Granby a détenu les droits de Chevalier entre janvier et août 2015. Mais il ne s'était pas rapporté­ au club.

S'ils parviennent à l'attirer cette fois-ci, les Inouk mettront la main sur un joueur capable d'évoluer sur le premier­ duo défensif.

« Il a un tir excessivement puissant. C'est un défenseur offensif qui a également une bonne expérience au niveau junior majeur (80 parties, NDLR). J'ai parlé avec des DGs pour qui il a joué, et ils avaient de bons mots à son sujet », indique Bosch.

« C'est définitivement une pièce qui manquait à notre casse-tête. » 

Âgé de 20 ans, Chevalier a amassé 26 points, dont 8 buts, en 27 parties depuis le début de la saison. Avec les Panthères, une équipe qui connaît une campagne en dents de scie, il montrait un différentiel de -8. 

« Le prix à payer »

Dans la transaction, les Inouk cèdent à Saint-Jérôme deux joueurs qui remplissaient essentiellement des rôles de second plan avec l'équipe.

Après une saison passée dans la LHJMQ, l'attaquant Alexandre Dufour-Lafontaine (19 ans) montre une fiche de 17 points en 27 rencontres cette année.

Pour sa part, le défenseur de 17 ans Alec Richer constituait un pari pour l'avenir. Ennuyé par plusieurs blessures, il a été limité à 15 parties jusqu'ici. 

« Je n'ai rien à dire contre ces deux gars-là. Mais reste que c'était le prix à payer pour un obtenir un joueur comme Chevalier », estime Patrice Bosch. 

Des « considérations futures » et des choix conditionnels compensatoires sont également impliqués dans l'échange. 

La période des transactions prendra fin le 10 janvier prochain au sein de la LHJAAAQ. D'ici là, Bosch pourrait être tenté de pourvoir le dernier poste de joueur de 20 ans toujours disponible.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer