Spooner et les Bruins renversent le CH

Le but de Ryan Spooner a fait la... (André Pichette, La Presse)

Agrandir

Le but de Ryan Spooner a fait la différence en prolongation.

André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Ryan Spooner a déjoué Carey Price à 3 : 20 de la période de prolongation et les Bruins de Boston ont arraché une victoire de 2-1 au Canadien de Montréal, lundi soir au Centre Bell.

Le Canadien a contesté le jeu décisif, prétextant que Spooner était hors-jeu, mais les arbitres ont accordé le but, le 4e de Spooner cette saison.

Les Bruins croyaient avoir mis fin au match après exactement une minute d'écoulée en prorogation. David Pastrnak s'est échappé contre Price, qui a fait l'arrêt pendant que Pastrnak faisait contact avec le gardien du Canadien et terminait son sprint dans le filet.

David Krejci s'est alors emparé du disque libre et l'a poussé derrière la ligne rouge. Après révision sur vidéo, les arbitres ont cependant jugé que Pastrnak avait fait contact avec Price et ont refusé le but.

Paul Byron avait permis au Canadien d'égaler le score à 16:48 de la troisième avec son 10e de la saison. Après une incursion de Torrey Mitchell en zone des Bruins, Byron s'est emparé d'une rondelle laissée libre dans l'enclave et son tir du revers à ras la glace a finalement déjoué Tuukka- Rask, qui semblait imbattable jusque-là.

Austin Czarnik, avec son 3e de la saison avec 65 secondes à écouler au deuxième vingt, a déjoué Price, qui a fait face à 29 rondelles. Czarnik a aussi participé au filet décisif.

Quant à Rask, il a mérité une sixième victoire en 24 décisions face au Canadien en carrière, toutes à Montréal.

Quarante-huit heures après leur pétarade de dix buts contre l'Avalanche du Colorado, les hommes de Michel Therrien ont failli être trahis par leur avantage numérique, laissant filer cinq opportunités avec un joueur de plus sur la patinoire.

En plusieurs occasions, le Canadien a affiché un manque de cohésion qui ne lui permettait pas de tenir des attaques soutenues en territoire adverse.

De leur côté, les Bruins s'étaient présentés au Centre Bell après des défaites consécutives, à domicile, face à l'Avalanche et aux Maple Leafs de Toronto. Lors de ces deux matchs, les Bruins n'avaient inscrit que trois buts.

Chocs percutants

Après un début de match plutôt lent, comme lorsque deux boxeurs passent le premier round à s'étudier avant de lancer des attaques, les deux grands rivaux ont levé l'intensité de leur jeu d'un cran, et même de deux, à compter de la 14e minute de jeu de l'engagement initial.

Le défenseur Alexei Emelin a amorcé les hostilités en servant une dure mise en échec à Pastrnak le long de la rampe. Quelque vingt secondes plus tard, Andrew Shaw a vu des étoiles quand Torey Krug l'a violemment frappé à la mâchoire au centre de la glace.

Visiblement sonné, Shaw est rentré au vestiaire, mais est revenu au jeu au tout début de la deuxième période.

Sur le jeu, Krug n'a pas été puni, mais Brendan Gallagher s'est chargé du petit défenseur des Bruins en le renversant sur la patinoire quelques secondes après le début d'un combat près de la ligne rouge.

Mais le ton était donné et les deux équipes ont commencé à se montrer plus menaçantes, par séquences.

Au milieu de la deuxième période, les deux formations se sont échangé de belles chances de marquer. Pastrnak avait déjoué la vigilance de Price, mais ce dernier a été sauvé par le poteau à sa droite. À peine quelques secondes plus tard, Tomas Plekanec a été frustré par Rask, qui a glissé à sa droite pour lui voler un but certain après une belle passe de Gallagher.

En congé d'entraînement mardi, le Canadien sera de retour devant ses partisans ce vendredi, alors qu'il accueillera les Sharks de San Jose.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer