Week-end mitigé pour les Maroons

Félix Guilbault a fait du bon travail samedi... (Julie Catudal, archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Félix Guilbault a fait du bon travail samedi soir, lui qui a bloqué 40 rondelles contre Saint-Cyrille.

Julie Catudal, archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est

(Waterloo) Soufflant le chaud et le froid, les Maroons de Waterloo sont ressortis du dernier week-end avec une fiche d'une victoire et un revers.

Ils ont connu leurs meilleurs moments à domicile samedi soir, alors qu'ils ont défait le Condor de Saint-Cyrille au compte de 6-3. 

« Au cours des derniers matchs, Saint-Cyrille avait l'habitude de perdre ses avances. Donc notre plan de match était de survivre à la tempête en début de match », explique l'entraîneur-chef et directeur général des Maroons, Michel Deschamps. 

Tirant de l'arrière 2-1 après une période, les locaux ont ensuite explosé avec une poussée de cinq buts sans réplique. Mathieu Papineau et Jason Crack ont notamment fait mouche en situation d'infériorité numérique. 

« Quand une équipe évolue sur le jeu de puissance, elle pense au moins être à l'abri d'accorder un but. Donc c'est sûr que ça fait mal », souligne Deschamps.

Papineau (qui a également récolté deux aides) et Crack ont réussi des doublés dans ce match, le dernier des Maroons à domicile en 2016. Christopher Saurette et Jason Larochelle ont complété pour Waterloo.

Félix Guilbault a également fait du bon travail devant son filet, lui qui a bloqué 40 rondelles. « Si on a pu repartir avec la victoire, c'est notamment parce qu'il a été capable de faire les bons arrêts au bon moment », estime son entraîneur. 

Défaite à Windsor

Les Maroons ont connu moins de succès vendredi face au Wild. À Windsor, ils se sont butés à un gardien en grande forme. Kevin Lachance a frustré les tireurs waterlois à 49 reprises.

« Je ne veux rien enlever à Lachance, qui a été très bon. Mais plusieurs tirs provenaient de la périphérie. C'est un match où on a refusé de s'engager à charger le filet. Ce qui nous aurait beaucoup aidés », regrette Michel Deschamps. 

Tirant de l'arrière par trois buts en début de troisième période, les visiteurs ont tenté d'user de robustesse afin d'inverser la tendance. Quatre combats ont éclaté par la suite. Mais malgré les buts de Joshua Desmarais et Crack en fin de rencontre, les Maroons ont encaissé une défaite de 6-4. 

Vendredi, Waterloo a perdu les services du gardien Olivier Laliberté­, blessé. Miguel Fortin oeuvrait donc comme adjoint à Guilbault le lendemain soir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer