Les Inouk s'écrasent contre Gatineau

Le gardien Jimmy Lemay a accordé six buts... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Le gardien Jimmy Lemay a accordé six buts sur 23 lancers. Comme le reste de ses coéquipiers, il a déjà offert de meilleures performances.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) On savait bien que les Inouk allaient finir par en perdre une à un moment donné. Mais voilà, on ne s'attendait pas à ce que ce soit contre les Flames de Gatineau, à domicile, et encore moins par la marque de 7-3 !

Mais attention, soyons respectueux avec les Flames. L'équipe a beau être la dernière au classement de la Ligue de hockey junior AAA du Québec, elle vient de remporter ses quatre derniers matchs, celui de vendredi inclus. Et face aux Inouk, elle avait l'air de tout, sauf d'une formation de dernière place.

Clairement, le changement d'entraîneur a fait du bien aux Flames. Un ancien coach dans le midget AAA, Jean-François Lavergne, a transformé son équipe en un club très organisé.

À l'opposé, les Inouk n'ont pas disputé un grand match, vous vous en douterez. Ils ont manqué une tonne de belles chances, les erreurs en zone défensive ont été nombreuses et ça manquait d'intensité.

Les Inouk venaient d'en gagner sept de suite et la défaite de vendredi n'était que leur septième en 29 matches.

Philippe Pelletier-Leblanc a dirigé l'attaque des Flames avec trois buts et une passe. Joey Brennan a récolté quatre mentions d'aide. Gatineau a inscrit trois de ses filets en avantage numérique.

Yamy Girard, Keven Cloutier et Vincent Ouellet-Beaudry ont assuré la réplique des Inouk, qui ont lancé 45 fois sur Charles-Olivier Rancourt, qui n'a pas volé sa première étoile.

À l'autre bout, Jimmy Lemay a été sorti du match après avoir accordé six buts sur 23 lancers. Oui, il a déjà été meilleur. Nathan Ward-Raymond­, lui, a cédé une fois sur trois tirs.

Les gens des Inouk avaient oublié de nous aviser que Philip Sardinha, rien que le meilleur marqueur de l'équipe, avait été suspendu un match par la LHJAAAQ pour s'être battu deux fois sur la même séquence face au Titan de Princeville dimanche dernier. Édouard Michard (à Sherbrooke, dans la LHJMQ) était aussi en dehors de l'alignement. Absent lors des cinq dernières rencontres, Maxime Borduas était toutefois de retour.

Une très petite foule de 441 spectateurs a été an noncée. Mais dans la vraie vie, ils étaient encore moins que ça.

Pas content, Gosselin

Patrick Gosselin est un homme et un entraîneur plutôt calme. Mais après le match, il n'était pas de bonne humeur et il n'a pas tenté de le cacher.

« Ce soir, les gars ont mis notre système de jeu à la poubelle et ils ne sont pas présentés !, a-t-il lancé. Je suis capable de vivre avec une défaite, mais une performance comme celle-là, devant nos partisans, est totalement inacceptable ! Et vous pouvez me citer ! »

Gosselin n'avait rien d'autre à dire. Mais ses paroles avaient du poids.

Les Inouk seront à Chambly, dimanche.

Une période de transactions « imprévisible »

La période de transactions va s'ouvrir dans cinq jours (le 15 décembre) dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec. Et Patrice Bosch l'avoue candidement : il ne sait trop à quoi s'attendre.

« Ça jase, ça jase pas mal, mais est-ce que ça va se traduire par de nombreux échanges, je ne sais pas, a expliqué le directeur général des Inouk. D'après ce que je peux voir, plusieurs équipes ne savent pas encore si elles seront dans le camp des vendeurs ou des acheteurs. À l'heure où on se parle, c'est imprévisible. »

Puisque le tournoi de la Coupe Fred-Page sera disputé à Terrebonne­ cette saison et que deux équipes de la LHJAAAQ y participeront, on pourrait penser que plusieurs formations vont tenter de s'améliorer et que le marché sera très actif. Faudra voir.

Chose certaine - et Bosch ne s'en cache pas -, les Inouk font partie de ceux qui vont chercher à s'améliorer. Clairement, les Granbyens veulent aller jusqu'au bout.

« On a identifié des endroits où on doit être meilleurs », a-t-il mentionné, sans vouloir en dire davantage pour le moment.

Bosch ne s'attend pas, par ailleurs, à recevoir du gros renfort en provenance de la LHJMQ au cours des prochaines semaines.

« Disons qu'on ne fait pas de gros plans en ce sens », a-t-il souligné.

Selon certains, Patrice Demuy, du Phoenix de Sherbrooke, pourrait toutefois reprendre le chemin­ de Granby.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer