L'équipe en reconstruction... qui gagne

Les Inouk du basket féminin (en blanc) ont... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Les Inouk du basket féminin (en blanc) ont remporté sept de leurs six premiers matchs. Leur secret ? Les joueuses d'expérience font leur travail et les jeunes progressent de superbe façon.

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) La beauté du sport, c'est qu'il est plein de surprises. Et parfois, elles sont très belles.

« Clairement, c'est une saison nettement au-delà de nos... (archives La Voix de l'Est) - image 1.0

Agrandir

« Clairement, c'est une saison nettement au-delà de nos espérances », explique l'entraîneur John Van Doorn.

archives La Voix de l'Est

Les Inouk du basketball féminin constituent l'une de ces belles surprises. Après avoir connu du succès au cours des dernières saisons, l'équipe se retrouve en reconstruction. Mais voilà, elle continue à gagner quand même !

Les Inouk vont disputer leur dernier match avant la pause des Fêtes vendredi soir au cégep de Granby face aux Vulkins de Victoriaville. Et elles vont tenter de remporter leur sixième victoire en... sept matchs.

« Clairement, c'est une saison nettement au-delà de nos espérances, explique l'entraîneur John Van Doorn, qui a le sourire facile par les temps qui courent. Honnêtement, nous aurions une fiche de trois victoires et trois défaites et je serais très heureux dans les circonstances. Au lieu de ça, nous sommes au deuxième rang de la ligue ! »

Les succès des Inouk s'expliquent facilement. Les joueuses d'expérience (seulement quatre avaient gouté au basket collégial avant cette saison) font leur travail et les jeunes progressent de superbe façon.

« Nos jeunes ont du talent, je le savais, mais je ne croyais pas qu'elles apprendraient aussi vite. Elles travaillent dur, elles sont attentives aux consignes, elles ont une très belle attitude. Elles sont aussi bien encadrées par les plus vieilles. »

Les Inouk n'ont subi qu'une seule défaite. Et c'est la seule fois que Van Doorn n'a pas été fier de son équipe.

« Nous avons perdu par 30 points à Sherbrooke après avoir été nez à nez avec les Volontaires (la meilleure équipe de la ligue) à la demie. Les filles ont lâché et je n'étais pas content. Mais on a jasé, on a analysé la défaite, et je pense qu'elles ont appris de cette mauvaise soirée. »

Bien sûr, les objectifs du vétéran entraîneur ne sont plus les mêmes.

« On visait une place en séries. Maintenant, on vise de terminer dans le top-2 au classement. On a connu une très bonne première moitié de saison et j'ai l'impression que l'équipe sera encore meilleure après les Fêtes. »

Une attaque équilibrée

L'attaque des Inouk est très équilibrée. Van Doorn dira que c'est un des principaux points forts de l'équipe.

« Tout le monde contribue, explique-t-il. Frédérique David (avec une moyenne de presque 14 points par match) mène l'attaque, mais toutes viennent mettre leur grain de sel à chacune des rencontres. »

Mélodie Gauthier a une moyenne de 10 points par match alors que Laurie Dubé, Alexandre Nogues et Félycia Mailhot contribuent quant à elles à la hauteur de sept points par rencontre.

« Et celles qui amassent moins de points réussissent toutes à se rendre très utiles », ajoute Van Doorn.

Pour passer de belles Fêtes

En principe, les Inouk ne devraient pas avoir trop de difficultés à venir à bout des Vulkins (0-6) vendredi soir dans le cadre d'un match qui débutera exceptionnellement à 19 h 30. Mais voilà, Van Doorn ne veut pas que ses filles pêchent par excès de confiance.

« En ouverture de saison, nous les avions battues par 37 points, mais je sais qu'elles jouaient sans deux ou trois joueuses solides. Elles n'ont toujours pas gagné, mais elles ont offert quelques bonnes performances dernièrement. Il ne faudrait surtout pas devenir leurs premières victimes... »

Surtout qu'après un si bon départ, Van Doorn aimerait bien passer de belles Fêtes.

« On surprend tout le monde et une belle victoire à notre dernier match avant les vacances, devant nos partisans en plus, constituerait la cerise sur le sundae », termine-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer