Bernier «fier du caractère» affiché par l'Impact

L'Impact a été éliminé par le Toronto FC,... (Chris Young, La Presse canadienne)

Agrandir

L'Impact a été éliminé par le Toronto FC, mercredi soir en finale de l'Est.

Chris Young, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'Impact a connu une saison 2016 en trois temps et si les joueurs feront officiellement leur bilan seulement vendredi, le capitaine Patrice Bernier a bien résumé la campagne de l'équipe à chaud, mercredi, quelques minutes après l'élimination en finale de l'Est face au Toronto FC.

« C'est le caractère de cette équipe, a-t-il répondu après une grande respiration, quand il a été questionné sur ce qu'il allait retenir de la saison 2016. Le milieu de saison n'a pas été facile. Beaucoup de personnes nous croyaient éliminés, puis une fois en séries, ils ne nous voyaient pas nous rendre jusqu'ici. Nous avons une équipe âgée et il y avait donc beaucoup de choses contre nous. Mais nous avons fait face à l'adversité. Il y a beaucoup de résilience dans cette équipe-là et je suis fier du caractère démontré par celle-ci. »

Personne ne pourra contredire Bernier, alors que l'Impact a souvent été à son meilleur avec le dos au mur. L'équipe a finalement joué son meilleur soccer en fin de campagne, quand il n'y avait plus de place à l'erreur.

« Je suis extrêmement fier de ce que nous avons accompli, a dit l'entraîneur-chef Mauro Biello. Nous avons perdu un seul match en éliminatoires. Nous nous sommes battus jusqu'à la fin. Malheureusement, ce ne fut pas suffisant. »

Un passage à vide

L'Impact a commencé la saison 2016 en force avant de tomber dans un passage à vide en milieu de campagne. Les choses se sont replacées dans le dernier droit et la troupe de Biello a finalement connu son plus long parcours en MLS depuis l'arrivée de l'Impact dans le circuit en 2012.

« Ç'a été une saison étrange, a admis le gardien Evan Bush. Après les deux premiers mois, tout le monde nous voyait comme la meilleure équipe dans l'Est. Nous avons commencé avec quelques victoires à l'étranger, nous avons battu quelques-unes des meilleures équipes des dernières années. »

« Nous avons connu une mauvaise séquence en milieu de parcours, mais l'équipe n'a jamais abandonné, a ajouté Bush. Nous ne nous sommes pas laissés influencer par ce qui se disait à l'extérieur, ce qui est difficile de nos jours avec tous les médias et les réseaux sociaux. Nous avons gardé la tête basse. Nous savions ce que nous pouvions accomplir. Nous savions que nous pouvions nous rendre ici. Nous avons simplement été incapables de terminer le travail. »

L'unité du groupe a parfois été remise en cause pendant la saison, au grand détriment des joueurs, qui ont toujours maintenu que tout était au beau fixe dans la famille de l'Impact.

« Le groupe était très bien, a déclaré Bush. Il y a toujours des moments où nous n'allons pas tous bien nous entendre, mais en général, c'était vraiment très bien cette saison. Nous avons vécu de beaux moments. »

La question sera maintenant de voir à quel point le groupe changera pendant l'hiver. On sait déjà que l'attaquant Didier Drogba ne sera pas de retour. Cependant, neuf des 11 joueurs partants réguliers de l'Impact dans le dernier droit étaient âgés de 30 ans ou plus. La direction aura peut-être intérêt à rajeunir le groupe pour assurer les succès de l'équipe année après année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer