L'équipe des Cosmos U-16 FAAA dissoute !

Le président des Cosmos, Bruno Paré... (archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le président des Cosmos, Bruno Paré

archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Le conseil d'administration des Cosmos a avisé la Fédération de soccer du Québec que l'équipe féminine qui devait évoluer en classe U-16 AAA, la saison prochaine, avait purement et simplement été dissoute.

« C'est triste, ce n'est pas ce qu'on voulait, mais on n'avait pas le choix », a laissé tomber le président des Cosmos, Bruno Paré, mardi après-midi.

Le week-end dernier, les gens des Cosmos ont eu une franche discussion avec les six filles de Sherbrooke qui auraient fait partie de l'alignement de l'équipe de Granby en 2017. Et elles ont toutes affirmé qu'elles joueront chez elles, à Sherbrooke, si elles en ont la possibilité.

« Je peux comprendre et personne n'en veut aux filles, a ajouté Bruno Paré. Le voyagement, pour elles et leurs parents, est là. Ce qui nous a fait le plus mal, en fait, c'est le flou dans lequel la Fédération de soccer du Québec nous a placés. »

Même sans les joueuses de Sherbrooke, les Cosmos auraient pu poursuivre l'aventure dans le AAA. En acceptant, toutefois, d'avoir une équipe plus faible.

« On en a discuté avec les filles de Granby qui restent et avec leurs parents, a dit Paul Goulet­, le gérant du U-16 AAA. Et la motivation de poursuivre, dans ce contexte, n'y était tout simplement pas. Alors, pourquoi s'obstiner ? »

La fin d'une « belle époque »

Goulet, qui prenait le dossier très à coeur, affirme que c'est la fin d'une « belle époque » à Granby.

« Notre équipe féminine AAA a fini troisième en 2015 et septième en 2016. On avait un beau club et c'était du AAA, c'était du soccer de grande qualité. Et croyez-moi, la formation aurait été absolument redoutable l'an prochain. Mais bon, il faut passer à autre chose... »

Les Cosmos auront néanmoins une équipe de niveau AAA en catégorie U-15 masculin la saison prochaine. Et l'organisation étudie la possibilité d'avoir une équipe dans le U-17 AA avec les filles qui jouaient dans le AAA.

Les équipes de la Ligue de soccer élite du Québec ont jusqu'à jeudi, 1er décembre, pour décider si elles seront oui ou non de retour la saison prochaine. Les Cosmos ont décidé de trancher la question tout de suite.

« Tout le monde sait que l'équipe lavalloise de Fabrose ne reviendra pas l'an prochain et que les trois organisations de soccer de Sherbrooke vont fusionner, et ce, même si les gens de la fédération se bornent à dire qu'ils n'ont aucune confirmation, a repris Bruno Paré. Mais puisque les informations circulent déjà partout sur internet, on aurait apprécié que la fédé statue, qu'elle prenne position. Au lieu de ça, tout le monde spécule et nous, à Granby, on en paie le prix. »

Un mauvais message

Treizième et avant-dernier au classement de la LSEQ la saison dernière, le Dynamik de Sherbrooke­ aurait dû être relégué dans le AA en 2017. Mais en raison du retrait présumé du Fabrose, Sherbrooke, avec sa nouvelle équipe fusionnée qui portera le nom du Mistral, demeurera dans le AAA. Du moins, c'est ce que les Cosmos pensent.

Les dirigeants des Cosmos ont argué que, selon les règlements, une nouvelle équipe issue d'une fusion ne peut évoluer dans le AAA pendant trois ans. Mais d'autres affirment que la formation en question n'est pas soumise au dit règlement puisqu'elle fait déjà partie de la ligue AAA.

« Mais parce qu'elle aurait dû être reléguée dans le AA, on fait quoi ?, a demandé Paré. C'est cet épouvantable flou que nous déplorons. Vrai que nous aurions pu attendre après le 1er décembre pour avoir toutes les confirmations et réévaluer nos options, mais nous aurions risqué une amende salée si nous avions attendu avant de nous brancher. »

On le répète, le dossier est très complexe. Mais en bout de ligne, la fin de 2017 aura été difficile pour les Cosmos, qui ont dû mettre fin au tournoi Mario-Robitaille et qui auront perdu leur équipe féminine AAA.

« Dans les deux cas, on ne peut pas dire que la Fédération de soccer du Québec nous a fait de cadeaux, a lancé Paré, en serrant les dents. À un moment donné, il va falloir que les gens de la fédé sortent de leurs bureaux et qu'ils écoutent leurs membres. Ce sont de mauvais messages qui sont lancés présentement. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer