Les Maroons l'emportent en prolongation face au BigFoot

Excédé, l'entraîneur-chef des Maroons Michel Deschamps a lancé... (Julie Catudal)

Agrandir

Excédé, l'entraîneur-chef des Maroons Michel Deschamps a lancé des cônes sur la glace avant d'être expulsé de la rencontre.

Julie Catudal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Waterloo) Les Maroons et le BigFoot de Saint-Léonard-d'Aston ont donné aux amateurs de hockey senior ce qu'ils aiment samedi soir à l'aréna Jacques-Chagnon : de l'émotion, de la couleur, des buts en masse, des revirements et une couple de bagarres.

Devant un peu plus de 500 spectateurs, les Maroons l'ont emporté 7-6 en prolongation dans le cadre d'un match, ma foi, plutôt divertissant.

Dans le camp waterlois, il a été énormément question de l'arbitrage pendant et après le match. Disons que la formule des quatre officiels n'a convaincu personne !

Excédé, l'entraîneur Michel Deschamps­ a d'ailleurs été expulsé en deuxième période. D'ordinaire assez calme, Deschamps s'est donné en spectacle en lançant sur la patinoire à peu près tout ce que lui tombait sous la main. Une douzaine de bâtons de hockey se sont notamment retrouvés sur la surface glacée.

« Les pénalités s'accumulaient de notre côté, elles étaient bien souvent méritées, mais le BigFoot en méritait autant et il n'était jamais puni !, a lancé Deschamps, qui avait retrouvé ses esprits après la rencontre. Et la goutte qui a fait déborder le vase est survenue lorsqu'un des deux arbitres (David Thériault) a accusé un de nos joueurs (Mathieu Papineau) d'avoir joué la comédie. Là, je n'étais plus capable d'en prendre ! »

Miguel Fortin a pris la relève de Deschamps derrière le banc. Il était accompagné de Martin Campbell, qui a été ajouté au personnel d'entraîneurs récemment.

Papineau, Alex Côté, Michaël Tessier et même le gardien Olivier­ Laliberté ont aussi été expulsés au cours de cette très longue deuxième période. Oui, il y avait de la place en masse au banc des Maroons en troisième !

« C'est une victoire très satisfaisante parce qu'on dirait que tout était contre nous ce soir ! », a lancé Jason Crack, qui a fait la différence à 3 : 24 de la quatrième période avec un but inscrit en désavantage numérique.

Le but de Crack était son troisième du match. Maxime Guyon et Alexandre Bergeron (ils ont ajouté deux passes chacun) ainsi que Guillaume Casavant et Tessier­ ont inscrit les autres filets des gagnants. Josh Desmarais, avec trois mentions d'aide, et Marc-Olivier Brouillard, avec deux, ont aussi­ gonflé leurs statistiques.

« Un match des séries »

« Nous ne sommes qu'au mois de novembre, mais ce soir, c'était un vrai match des séries, a souligné Desmarais, qui a aussi distribué de très solides coups d'épaule tout au long de la veillée. C'est le genre de rencontre qui va nous unir encore un peu plus. »

Pier-Antoine Dion n'a pas volé sa première étoile, lui qui a participé à chacun de buts du BigFoot. Il a réussi un tour du chapeau et a ajouté trois passes.

Devant les filets, Laliberté a été expulsé après avoir accordé cinq buts sur 31 lancers. Appelé en relève, Félix Guilbault a bien fait les choses en cédant seulement une fois sur 16 tirs.

À l'autre bout, Vincent Lamontagne­, habituellement excellent, a déjà connu de meilleurs matchs. Il a fait face à 45 lancers.

À la suite des matchs du week-end, les Maroons (7-5) sont au deuxième rang du classement de la Ligue senior de la Mauricie­, à six points de Cap-de-la-Madeleine­, qui a toutefois joué deux rencontres­ de plus.

Les Maroons recevront Lac-Mégantic samedi prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer