Un 2e en 24 heures pour les Inouk

Nathan Ward-Raymond a multiplié les arrêts-clés, lui qui... (Julie Catudal, La Voix de l'Est)

Agrandir

Nathan Ward-Raymond a multiplié les arrêts-clés, lui qui a bloqué 28 rondelles dans une victoire de 2 à 1 face aux Forts de Chambly.

Julie Catudal, La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) Effectuant une deuxième sortie en moins de 24 heures, les Inouk sont de nouveau sortis vainqueurs dans un gain de 2 à 1 face aux Forts de Chambly, vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin.

Après leur victoire fumante de 8 à 2 à Gatineau contre les Flames, les Granbyens savaient que la fatigue jouerait pour beaucoup. Ils auraient pu répéter le scénario, mais des opportunités manquées ont compliqué les choses. 

« On a eu un slow start, mais on était conscient que c'était pour arriver avec notre partie à Gatineau, avec la fatigue, le voyagement et tout ce que ça implique. Mais ce qui est important c'est qu'on a focussé sur les petits détails, travailler fort et c'est ce qui nous a permis de l'emporter », a estimé l'entraineur-chef Patrick Gosselin, tout de même satisfait de la façon de jouer de ses troupes. 

La rencontre a mal commencé pour Granby. Le gardien Nathan Ward-Raymond a flanché alors que la première minute du match n'avait pas eu le temps de s'égrener au cadran, sur un tir de William Leclerc. 

Rassurez-vous, il s'est bien repris en multipliant les arrêts-clés, lui qui était frais et dispo, n'ayant pas voyagé jusqu'à Gatineau. « Je pense qu'on a pris la bonne décision, avec mes examens. [...] Et c'est certain que tu veux arrêter le premier tir et être le plus parfait possible. Mais on a mis ça de côté rapidement et on n'a pas paniqué », a indiqué le principal intéressé. 

Par la suite, les occasions de marquer n'ont quand même pas manqué aux Granbyens. Plusieurs joueurs ont fendu l'air ou manqué leur cible sur des cages laissées béantes par le portier de Chambly, Olivier Chalifour, qui a quand même bloqué 30 rondelles. Philip Sardinha et Joachim Vachon, entre autres, ont été frustrés par le cerbère.

Sardinha fait la différence

Les 491 partisans présents à la partie ont dû être patients avant de voir le premier but des Inouk être marqué. Ils ont créé l'égalité avec un peu plus de six minutes à faire, par l'entremise de Vincent Éthier. 

Philip Sardinha s'est bien repris et a donné l'avance aux Inouk quelques minutes plus tard. 

« Oui, on a manqué de précision à quelques occasions, mais on a joué du bon hockey en deuxième et troisième période. Philip et Vincent ont connu un bon match et défensivement, les gars ont été solides », croit Patrick Gosselin. 

De son côté Nathan Ward-Raymond- souligne le sacrifice de plusieurs de ses coéquipiers. « On a accordé seulement 29 tirs, ce qui est plutôt rare. Beaucoup de shots ont été bloqués et ça m'a aidé », affirme-t-il. 

Avec une minute à faire, les Forts ont retiré leur gardien au profit d'un sixième joueur, dans l'espoir de créer l'égalité. Ward-Raymond a réussi à bien tenir le... fort, pour assurer la victoire à son équipe. 

Maxime Borduas n'a pas participé à la rencontre. Il soigne une petite « blessure au haut du corps ». 

« Il est un point d'interrogation pour dimanche, mais rien de grave », précise le directeur général de la formation, Patrice Bosch. Les Inouk (16-6-2) visiteront les Mustangs- de Vaudreuil-Dorion (6-12-5) dimanche après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer