«Mon but, c'est de jouer dans la Ligue nationale»

Alexandre Couture a déjà disputé 11 matchs dans... (fournie par les Foreurs de Val-d'Or)

Agrandir

Alexandre Couture a déjà disputé 11 matchs dans l'uniforme des Foreurs de Val-d'Or.

fournie par les Foreurs de Val-d'Or

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Granby) « Mon but, c'est de jouer dans la Ligue nationale. Et quand je porte les couleurs des Foreurs, j'ai l'impression de m'approcher de mon objectif. »

Choix de cinquième ronde des Foreurs de Val-d'Or lors du dernier repêchage de la LHJMQ, le Granbyen Alexandre Couture poursuit sa progression avec les Cantonniers de Magog, de la Ligue midget AAA. Mais voilà, il a reçu plus d'un appel de l'Abitibi depuis le début de la saison.

En fait, Couture a déjà disputé 11 matchs dans la LHJMQ. Considéré comme un joueur affilié, il est le premier attaquant à qui les Foreurs font appel lorsqu'il y a un trou à combler.

« J'ai passé un bon moment au camp d'entraînement des Foreurs, ce qui m'a étonné. Et là, je suis tout aussi surpris d'avoir déjà joué 11 matchs avec eux. Je suis surpris, mais je suis loin de me plaindre ! », lance le jeune homme de 16 ans.

Couture a inscrit deux buts et une passe jusqu'ici dans la LHJMQ. Et dans la Ligue midget AAA, il a déjà amassé 18 points, dont six buts, en 15 matchs. Avec les Cantonniers, il est nettement en avance sur sa progression offensive de la saison dernière.

« La confiance, c'est fou ce que ça fait, reprend-il. Je suis un des rares vétérans au sein de l'équipe et mon entraîneur (Félix Potvin) me donne énormément de responsabilités. Je me sens bien et ça paraît dans mes statistiques. »

Prendre ce qui passe

D'un week-end à l'autre, Couture ne sait jamais ce qui l'attend, c'est-à-dire où il va jouer. En fin de semaine, puisque les Foreurs seront à Drummondville et à Sherbrooke, il ne serait pas étonné de recevoir un coup de fil du gros club.

« Moi, je prends tout ce qui passe !, dit-il en riant. Comme je devrais jouer à temps plein avec les Cantonniers, je vois chaque match disputé avec les Foreurs comme un boni, comme de l'expérience de plus. Je sens que Mario (Durocher, l'entraîneur) me fait confiance et ça, je l'apprécie. »

Le plus difficile, évidemment, c'est le voyagement. Couture apprend la plupart du temps à la dernière minute qu'il doit monter en Abitibi. C'est le lot des joueurs affiliés. Et Val-d'Or, on s'entend, c'est pas mal plus loin que Drummondville en partant de Magog.

« Ça fait parfois de gros week-ends, mais c'est correct. Jouer dans la LHJMQ, c'est un privilège. Si je fais bien mon travail, je vais être installé à Val-d'Or pour de bon à un moment donné, que ce soit cette saison ou la prochaine. »

Les Foreurs devront d'ailleurs prendre une décision bientôt dans son cas puisqu'il aura atteint le maximum de matchs qu'il peut jouer dans la LHJMQ en tant que joueur affilié.

« Honnêtement, je n'ai aucune idée de ce qui m'attend. Si les Foreurs décident que je passe le reste de l'hiver à Magog, ce sera ça et ce ne sera pas la fin du monde. Après tout, j'ai un excellent entraîneur avec les Cantonniers, de qui j'apprends énormément, et on a une belle équipe (troisième au classement général). En plus, j'aurai pris de la belle expérience dans la LHJMQ. Mais on verra, on verra bien... »

Couture, un ancien des Harfangs du Triolet, se décrit comme un joueur « assez complet ».

« Je pense que je suis solide dans les deux sens de la patinoire, que j'ai une bonne vision du jeu et que j'amène de l'énergie à mon équipe quand je saute sur la glace. J'ai des choses à améliorer, c'est sûr, mais je travaille là-dessus. »

Et il ne s'en cache pas, il rêve à la grande ligue. « La Ligue nationale, c'est là que je veux aller. Je vise haut, mais je crois en moi », termine-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer